Coupe du monde 2026 : le trio Etats-Unis – Mexique – Canada choisi par la FIFA pour organiser le Mondial de football

0
560270
Members of the Moroccan delegation attend the 68th FIFA Congress at the Expocentre in Moscow on June 13, 2018. / AFP / Mladen ANTONOV

Plusieurs sources rappellent également le lobbying de l’Arabie saoudite en faveur de la candidature nord-américaine. « Riyad ne s’est pas contenté de voter contre le Maroc, il a aussi mené une intense campagne dans le Golfe et en Asie », avance un bon connaisseur du dossier, qui voit à cela plusieurs raisons : « C’était une façon de s’opposer au Qatar [avec lequel l’Arabie saoudite a un contentieux politique], qui avait déclaré son soutien au Maroc. Mais c’est aussi dû aux pressions économiques venues des Etats-Unis. »

L’enjeu était en effet beaucoup trop important – sur les plans économique et diplomatique – pour l’Arabie saoudite, mais aussi pour tous les pays partenaires des Etats-Unis. « Cela serait dommage que les pays que nous soutenons en toutes circonstances fassent campagne contre la candidature américaine. Pourquoi soutiendrions-nous ces pays quand ils ne nous soutiennent pas (y compris à l’ONU) ? », avait ainsi tweeté Donald Trump, le 26 avril, dans une menace claire aux potentiels réfractaires. Le vote anti-Trump, sur lequel les artisans de la candidature marocaine avaient misé, mettant en avant le Maroc comme « pays d’ouverture et de tolérance », n’aura pas eu lieu.

Source le monde

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here