Elections et violences en Guinée :que recommandent les Nations Unies?

0
186

DAKAR-Alors que les élections législatives couplées au référendum constitutionnel sont annoncées le 1er mars prochain à l’absence des principaux partis d’opposition, les Nations-Unies viennent de faire de nouvelles recommandations au gouvernement guinéen.

Réunis à Dakar ce mardi 04 février, les chefs des missions des Nations Unies en Afrique de l’Ouest ont appelé les autorités guinéennes à « garantir des élections pacifiques, inclusives, transparentes et crédibles ».

Inquiets face aux tensions et aux « violences politiques actuelles » ainsi qu’aux « violations des droits de l’homme en Guinée », les chefs de mission ont appelé tous les acteurs à faire preuve de retenue et à engager un « dialogue constructif » pour résoudre leurs différends avant les prochaines élections législatives et présidentielles dans le plus grand respect des principes démocratiques et de l’État de droit.

« Ils ont encouragé tous les acteurs à prendre des mesures pour promouvoir la cohésion sociale et éviter l’utilisation d’un langage incendiaire », lit-on dans le communiqué de presse qui a sanctionné la rencontre.

En Guinée, les élections législatives couplées au référendum sont attendues le 1er mars prochain dans un contexte tendu. Les chefs de mission des Nations-Unies en Afrique de l’Ouest ont indiqué que, bien que le déroulement des élections dans la région continue de s’améliorer, les « périodes pré et post électorales » continuent d’être marquées par des tensions.

« À cet égard, ils ont appelé les autorités et les acteurs nationaux à travailler ensemble pour garantir des conditions qui contribuent à créer un environnement propice à la tenue d’élections pacifiques, inclusives, transparentes et crédibles en Guinée, en Côte d’Ivoire, au Niger, au Burkina Faso, au Togo et au Ghana en 2020 », précise la note consultée par Africaguinee.com.

A noter que chefs des missions des Nations Unies en Afrique de l’Ouest ont axé leurs discussions sur la « situation et les tendances politiques, socio-économiques et sécuritaires » en Afrique de l’Ouest et au Sahel, ainsi que sur leur impact sur les régions voisines, notamment la région d’Afrique centrale. L’objectif était de « renforcer la coordination afin d’améliorer les synergies pour relever les défis communs » auxquels sont confrontées les régions de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel.

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique centrale (ONUCA), François Loucény Fall et d’autres dipplomates de haut rang de l’ONU dans la région ont pris part à cette rencontre.


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Gproges/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here