Formation : Elaboration d’un plan d’action intégré contre la rage se tiendra du 26 au30 mars à Conakry

0
521421

Un atelier national pour l’élaboration d’un plan d’action intégré pour le contrôle de la rage en Guinée se tiendra à Conakry du 26 au 30 mars 2018 à Hotel Rivera Royal.IL a pour but de développer un plan d’action national intégré pour l’élimination de la rage à l’horizon 2030 selon l’approche « Une Seule Santé ».C’est une initiative de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
La rage est une maladie endémique en Guinée, selon une étude réalisée par BSD/MEPA3) en 2011 à 2016 « 9286 cas de personnes exposées ont été enregistrés, soit une moyenne annuelle de 1548 cas. Sur la même période, 37 cas cliniques de rage ont été rapportés chez les humains et 87 cas cliniques chez les chiens, avec une moyenne annuelle respective de 6 cas chez les humains et de 15 cas chez les chiens. »

Il est à signaler que ces chiffres sont en deçà de la réalité en raison du sous rapportage qui caractérise les systèmes de surveillance des maladies en Guinée en général. Selon une étude récente réalisée par l’Institut Pasteur de Guinée (juillet 2017), le diagnostic biologique de la rage n’est pas réalisé actuellement chez les animaux comme chez les humains et le système de diagnostic est uniquement basé sur les signes cliniques. Le rapport de cette étude fait également remarquer que beaucoup de médecins ignorent le traitement exact qu’il convien de prescrire après morsure par un animal suspect de rage.L’intensification de cette maladie est due à une surveillance insuffisante, un sous rapportage, un manque de capacité de diagnostic de la rage et une absence de coordination intersectorielle sont susceptibles de conduire à une sous-estimation du poids de la maladie.La réduction del’impact de la rage sur la santé publique et la santé animale ne peut être atteinte par un seul secteur.

A cet égard, la FAO, l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’Alliance mondiale pour la lutte contre la rage (GARC) ont lancé en 2016 le consortium « Unis contre la rage (UAR) » avec pour objectif commun d’éliminer les mortalités humaines dues à la rage d’ici 2030. Pour atteindre cet objectif, UAR dirige la coordination mondiale pour la mise en œuvre des programmes de contrôle de la rage basée sur la vaccination des chiens. Cette vaccination constitue en effet le moyen le plus efficace d’éliminer la rage humaine transmise par les chiens. À la lumière de ces faits, la FAO, le GARC, les Centres pour la Prevention et le Contrôle des maladies (CDC) et d’autres partenaires ont uni leurs efforts pour élaborer un ensemble d’outils, de directives et d’initiatives pouvant aider les pays à atteindre l’objectif mondial (Zero by 30).
Résultats attendus

Les résultats attendus de la stratégie et des modalités opérationnelles proposées sont les suivants: Une évaluation complète des activités réalisées au niveau national sur la rage est effectuée; La stratégie nationale de lutte contre la rage est définie et un plan d’action budgétisé est élaboré; Les modalités d’utilisation de la banque de vaccins contre la rage de l’OIE sont définies;
Les rôles et responsabilités pour la mise en œuvre du plan de contrôle de la rage sont définis entre les principales parties prenantes (santé publique, santé animale, secteur privé, municipalités, communautés, organisations internationales, ONG nationales et internationales, etc.).

Source Cellule de Comme FAO

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here