Foutah : le siège de la gendarmerie de Tougué incendié avec tout le matériel électoral…

0
31

TOUGUE-Les actes de vandalisme se poursuivent en Guinée à seulement quelques heures du double scrutin législatif et référendaire. A Tougué, ce sont les locaux de la gendarmerie préfectorale qui ont payé les frais de la colère des opposants au projet de référendum constitutionnel ce vendredi 28 février 2020.  L’acte s’est passé aux environs de 3h du matin.

« La situation est grave. Le contenu du bâtiment est parti en fumée. On nous a dit que le matériel électoral était dedans. Aujourd’hui Tougué n’a plus de gendarmerie », a expliqué un citoyen de Tougué centre.

Selon le Président de la Commission électorale préfectorale indépendante de Tougué, tout le matériel destiné à cette localité du Foutah pour les élections et le référendum prévus ce dimanche 1er mars a été incendié.
« C’est la gendarmerie qui a reçu cette visite, ce n’est pas la CEPI. Je vous dis que le matériel électoral est parti en fumée. Tout était gardé à la gendarmerie. Si vous me demandez si l’incendie du matériel a un impact sur l’élection, je vous répète que tout le matériel est brulé, je vous laisse deviner le reste. Tout a été brulé » s’indigne Alpha Ammar Baldé, président de la CEPI de Tougué

Le Préfet de Tougué dit avoir pourtant prévenu les services de sécurité sur l’imminence d’une attaque contre les locaux de la gendarmerie qui abritaient le matériel électoral.

« Ils n’ont pas saccagé seulement, mais ils ont tout brulé. Pour le moment, nous n’avons pas trouvé l’auteur ou les auteurs de cet acte. Nous sommes entrain de mener les enquêtes parce qu’on avait vu sur les réseaux sociaux quelqu’un qui lançait un appel à la violence. Nous l’avons déjà mis aux arrêts. C’est un instituteur qui est membre du FNDC (Front national pour la défense de la constitution, Ndlr). Je ne sais pas comment le Commandant de la gendarmerie s’est organisé, parce que jusqu’hier à 17 heures, on lui disait de veiller sur le matériel électoral qui se trouve à la gendarmerie », a expliqué à son tour le préfet de Tougué Abdourahmane Baldé.

L’attaque au feu est devenu quasi quotidienne à travers le pays ces derniers mois. Des maisons, des boutiques et même des plantations, rien est épargné.

 africaguinee.com


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Gproges/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here