Guinée : TImbi Madina, une sous préfecture  de production de pommes de terre  par excellence    

46

Timbi Madina est l’une des  sous préfectures de la moyenne Guinée dans le Fouta Diallo, située au cœur d’un massif montagneux  s’étageant  de 500 à 1500 m d’altitude, composé de grandes falaises, de bas-fonds et vallées encaissées et de vastes plateaux. Elle est aussi caractérisée par un climat favorable à l’agriculture et une population agropastorale. C’est dans ce cadre que les femmes de Timbi Madina sont à pieds d’œuvre pour développer l’agriculture dans leur localité.

A Timbi, les femmes s’unissent en groupements de travail  pour mieux produire de la pomme de terre, maïs, d’oignon et autres. . Cela est rendu possible grâce à l’encadrement technique   de la fédération des paysans de Fouta Djallon.

Pour en savoir plus, notre reporter s’est rendu récemment  dans la localité de Timbi pour voir de près, les efforts consentis par ces femmes dans l’agriculture. A peine entré, le technicien de la Fédération Moussa Sylla  nous a conduits sur des champs de pomme de terre à perte de vue,  ou les femmes  étaient entrain de récolter des pommes de terre.

La joie était perceptible sur leurs visages. Mais, au-delà de cette réalité se cache quelques difficultés liées au manque d’équipement. « Nous sommes étrangères à Timbi Madina,  à l’époque pour avoir 50.000 fg  était  un véritable problème. Mais, la venue  de ce projet  dans ce village à travers notre président Moussa Para, nous a beaucoup aidés. Il faut se dire que la Fédération des paysans de Fouta Djallon fait de son mieux pour nous encadrer  dans ce que nous faisons » a expliqué  Mariam camara cultivatrice de pompe de terre depuis 1988  à Timbi Madina.

Mais au-delà de cette joie immense, les femmes n’ont pas manqué de signaler les difficultés auxquelles elles sont confrontées sur le terrain. «Nous avons la volonté de cultiver plus d’hectares, mais le manque d’équipement nous empêche de produire plus. C’est pour quoi nous demandons de l’aide aux personnes de bonne volonté surtout  à l’Etat de nous venir en aide afin d’avoir des tracteurs, de motoculteurs, de motopompe etc. Si nous avons cet équipement de travail, nous pouvons servir la Guinée en pomme de terre et voire la sous région.»

A en croire le président Moussa Para hors micro,la fédération compte monter dans les jours à venir un projet pour soumettre  aux partenaires financiers, afin de venir en aide en équipement à ses femmes laborieuses.

Dans cette sous préfecture, il n y a pas que la culture de  pomme de terre, d’autres cultures aussi sont  expérimentées  depuis la belle lurette

La Pomme de terre  autrement dit  la belle de Guinée

Existante déjà à la création de la fédération en 1992, la filière pomme de terre est la filière pilote de par son chiffre d’affaires.les tubercules de pomme de terre mis sur le marché par les paysans sont d’une forme allongée et régulière et d’une maturité homogène. L’acheteur peut y trouver tous les calibres exigés pour la consommation en l’état et pour la transformation industrielle.

Oignons : la richesse de la zone nord

La filière a officiellement vu le jour en 1994. C’est la deuxième spéculation de la fédération de par son importance économique et la première de par le nombre d’adhérents.

Tomate : une filière en construction

La filière tomate, mise en place en 1999, est la plus récente de la fédération production atteint environ 2000 tomes par an, essentiellement concentrée dans la zone de Mamou.

Fonio, riz, maïs et arachide : la base de l’alimentation locale

En dehors des trois filières principales les payants complètent leur production avec d’autres spéculations, fonio, riz maïs et arachide, cultivés essentiellement en saison pluvieuses. Le riz et le maïs sont des nouvelles filières limitées aux préfectures de Gaoual, koundara et Mali.

Aboubacar Soumah depuis Timbi Madina

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here