La mise en place d’un nouveau syndicat : «c’est aux enseignants de choisir entre leur bonheur et leur malheur» dixit Abooubacar Soumah

533021

Le système éducatif de Guinée  a de nouveau connu une nouvelle  structure syndicale ; il s’agit du Syndicat National de l’éducation (SNE).Un événement qui ne fait, ni chaud ni froid au Syndicat Libre des Enseignants et hercheurs de Guinée (SLECG). Pour leur  Secrétaire Général, la création du SNE est un non événement, car dit-il, la capacité d’un syndicat se mesure sur le terrain

 « C’est un non-événement que  je ne considère même pas, ce n’est pas ma préoccupation. Moi je suis en train de négocier.  Si le gouvernement m’appelle à la table de négociations, je viens. Mais cela n’est pas ma préoccupation, les enseignants ont déjà leur syndicat »,  a expliqué Aboubacar Soumah,

Parlant de  l’implication du gouvernement de la mise en place  du Syndicat National de l’éducation (SNE) à kindia. Aboubacar Soumah répond   « Si le gouvernement crée un autre syndicat, cela n’engage que le gouvernement. On n’en n’a jamais vu, ça c’est le syndicat pour défendre le gouvernement. Or, le syndicat doit en principe appartenir aux travailleurs, ce sont les travailleurs qui doivent créer le syndicat et non  le gouvernement »

 Mariam Soumah

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here