Les Etats-Unis imposent des sanctions à six responsables de la sécurité vénézuéliens

351243

WASHINGTON, 1er mars (Xinhua) — Le département américain du Trésor a imposé vendredi des sanctions à six responsables de la sécurité vénézuéliens proches du président Nicolas Maduro.

Selon un communiqué publié par le Trésor, les six responsables sanctionnés « contrôlent beaucoup des groupes qui ont empêché l’aide humanitaire d’entrer au Venezuela le 23 février ».

« Nous sanctionnons les membres des forces de sécurité de Maduro en réponse à la violence répréhensible, à des morts tragiques et à la scandaleuse destruction par le feu d’aliments et de médicaments destinés aux Vénézuéliens malades et affamés », a déclaré le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin.

Certains des responsables visés superviseraient les unités de sécurité vénézuéliennes dans les régions limitrophes de la Colombie et du Brésil, précise le communiqué.

Tous les biens et intérêts de biens appartenant à ces personnes relevant de la juridiction américaine seront bloqués, et il sera généralement interdit à des citoyens américains de s’engager dans des transactions avec elles.

En début de la semaine, le Trésor américain avait déjà imposé des sanctions à quatre gouverneurs d’Etats vénézuéliens pour leur implication présumée dans « une corruption endémique et dans le blocage de la fourniture d’une aide humanitaire critique, qui a conduit à une exacerbation de la crise humanitaire actuelle ».

Les Etats-Unis ont amassé une grande quantité d' »aide humanitaire » dans les villes frontalières de Cucuta (Colombie) et de Boa Vista (Brésil), à proximité de la frontière entre le Brésil et le Venezuela. Niant l’existence d’une crise humanitaire, le gouvernement vénézuélien a refusé de laisser cette aide traverser la frontière et qualifié l’opération d’aide de spectacle orchestré par les Etats-Unis menant à une éventuelle invasion.

L’administration Trump a reconnu le 23 janvier dernier « président par intérim » le chef de l’opposition vénézuélienne, Juan Guaido, quelques jours après l’investiture de Nicolas Maduro pour un second mandat en tant que président du Venezuela.

En réponse au soutien de Washington à M. Guaido, M. Maduro a annoncé qu’il rompait ses liens « diplomatiques et politiques » avec les Etats-Unis, ordonnant à tout le personnel diplomatique et consulaire américain de quitter le Venezuela dans les 72 heures.

Le 23 février, M. Maduro a également annoncé la suspension des relations diplomatiques et politiques de son pays avec la Colombie, à la suite du soutien de cette dernière à l’opposition et aux déserteurs de l’armée du Venezuela.

Notre partenaire (Xinhua)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here