Ligue des champions : magistral, Liverpool sort Barcelone et file en finale

22

Demi-finale d’anthologie ce 7 mai 2019 à Anfield Road ! Contraint à l’exploit après son lourd revers à l’aller (0-3), le Liverpool FC a réalisé une manche retour exceptionnelle face au FC Barcelone. Les Reds, exceptionnels, ont renversé la montagne catalane (4-0). Ils disputeront la finale de la Ligue des champions contre l’Ajax Amsterdam ou Tottenham.

Avec le Liverpool FC et le FC Barcelone, deux clubs historiques, cette demi-finale de Ligue des champions avait tous les ingrédients pour se classer parmi les plus grands classiques de la compétition. La manche aller, au Camp Nou, avait valu le détour grâce au génie de Lionel Messi, auteur d’un doublé splendide. Vainqueurs sur le score confortable de 3-0, les champions d’Espagne étaient alors très bien lancés vers la finale du 1er juin, prévue non loin de chez eux, au Wanda Metropolitano de Madrid.

Mais en face, pour la demie retour, le Barça n’avait pas n’importe qui : les Reds de Liverpool donc, chez eux, dans leur antre d’Anfield Road surchauffée et prête pour un nouvel exploit. Dans son histoire très chargée, le club anglais avait déjà cette finale monumentale remportée en 2005 contre l’AC Milan (3-3, 3 tirs au but à 2). Il y aura désormais cette demi-finale d’anthologie contre Barcelone, quatorze ans plus tard.

Origi dessine les prémices de l’exploit

Pourtant, les hommes de Jürgen Klopp partaient avec bien des handicaps avant le coup d’envoi : ces trois buts à remonter d’une part, et les absences de ses attaquants Roberto Firmino et Mohamed Salah, blessés, d’autre part. Le Brésilien et l’Egyptien étaient quand même présents en tribunes. Le « Pharaon » était d’ailleurs vêtu d’un t-shirt de circonstance clamant « Never give up » (« Ne jamais abandonner »). C’est avec un trident inédit Divock Origi-Sadio Mané-Xherdan Shaqiri que Liverpool s’est mis en chasse.

Et très vite, Anfield Road s’est embrasé. Il n’a fallu que quelques minutes pour que les Reds n’entament leur folle remontée. Jordi Alba est mal intervenu, Sadio Mané a trouvé Jordan Henderson, ce dernier a frappé sur Marc-André ter Stegen… et Divock Origi en a profité pour ouvrir le score en seconde lame (7e).

A ce début en fanfare, le Barça a répondu sans s’affoler. Luis Suarez et Philippe Coutinho, face à leur ancien club, ont eu des opportunités. Mais faute de réalisme, ou à cause des parades d’Alisson Becker, Barcelone n’a pas trouvé la faille dans le premier acte. Et à la pause, Liverpool pouvait encore croire en son étoile.

Wijnaldum enflamme Liverpool, Origi terrasse le Barça

En début de seconde période, Klopp a encore dû revoir ses plans. Andrew Robertson blessé, l’entraîneur des Reds a fait entrer Georginio Wijnaldum. Et c’est du Néerlandais que la folie est venue. Sur un centre tendu et dévié de Trent Alexander-Arnold, l’entrant a été trouvé dans la surface et a breaké en marquant sans contrôle (54e). Les Blaugrana n’ont même pas eu le temps d’accuser le coup : dans la foulée, Xherdan Shaqiri a centré depuis le flanc gauche, et Wijnaldum, encore lui, s’est imposé de la tête et a battu à nouveau Ter Stegen (56e). Et voilà comment Liverpool a remonté son retard sur un Barça méconnaissable !

Ce Barça, si impitoyable d’ordinaire, ce bulldozer qui pensait tout gagner cette saison, n’a pas su réagir. Les remplacements d’Ernesto Valverde n’ont rien changé. Lionel Messi n’a pas eu l’étincelle habituelle. Un an après avoir déjà subi un échec terrible face à l’AS Roma en quarts de finale (victoire 4-1 à l’aller, défaite 0-3 au retour et donc élimination), le géant catalan a vécu un nouvel enfer en Angleterre. Le coup de grâce est tombé à une dizaine de minutes de la fin.

Trent Alexander-Arnold a trompé tout le Barça en frappant vite son corner. Tout seul, libre de tout marquage au sein d’une défense endormie, Divock Origi n’a pas laissé passer l’occasion en or. Le Belge a repris en demi-volée au premier poteau et a libéré Liverpool avec ce quatrième but (79e). Les ultimes tentatives désespérées du Barça n’ont rien pu modifier de ce scénario totalement fou. Anfield, rouge de bonheur, n’a fait qu’un avec son équipe, et après des minutes interminables de temps additionnel, Liverpool s’est imposé dans une ambiance dingue.

Lundi, Jürgen Klopp disait vouloir « faire l’exploit, ou échouer de la plus belle des manières » : avec ses hommes, il a réussi la résurrection incroyable. En 2017, le Barça réalisait sa fameuse « Remontada » face au PSG. Cette année, c’est Liverpool qui inflige aux Catalans une défaite inimagineable. L’hymne « You’ll Never Walk Alone » (« Vous Ne Marcherez Jamais Seuls ») a pu retentir à la fin du match pour fêter les héros de Liverpool. Ce sont bien eux qui joueront la finale de la Ligue des champions le 1er juin, face à l’Ajax Amsterdam ou Tottenham.

rfi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here