L’imam Dicko refuse de reculer face à IBK : ‘’Je préfère mourir martyr que de mourir traître’’

0
20

Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) ne lâche pas prise. A l’issue d’une rencontre jeudi avec des dirigeants de la Cédeao, venus offrir leur médiation pour une sortir de crise, les meneurs du soulèvement populaire pour le départ du président Ibrahima Boubacar Keita (IBK) ne reculent pas.

‘’Rien n’a bougé pour le moment. On ne nous a rien dit qu’on puisse comprendre. Je l’ai dit et je le redis, nous sommes un peuple debout. Nous ne sommes pas un peuple soumis ou résigné’’, a déclaré l’imam Mahmoud Dicko, fer de lance des manifestations pour le départ d’IBK du pouvoir.

‘’Je le dis, je préfère mourir en martyr que de mourir traitre. Les jeunes gens qui ont perdu leurs vies ne l’ont pas perdu pour rien. Si vraiment ce qu’on nous a dit, c’est pour ça qu’ils sont venus, rien a été fait pour le moment’’, a tranché le chef religieux et leader de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants (CMAS).

Le président de la Cédéao, Mahamadou Issoufou, ne désespère pas après une journée de pourparlers. ‘’Je pense qu’on trouvera le compromis. Je vous donne rendez-vous lundi prochain à l’occasion du sommet extraordinaire du sommet que nous allons convoquer’’, a-t-il confié à RFI.

Il annonce que ‘’la Cédéao prendra des mesures fortes. Le départ du président IBK est sans ambiguïté une ligne rouge pour la Cédéao. Faire partir le président IBK aujourd’hui, alors qu’il a été élu démocratiquement par le peuple malien serait anticonstitutionnel pour la Cédéao’’.


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Gproges/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here