Symposium mines Guinée : « Je suis l’illustration la plus parfaite du contenu local » dixit Souleymane Traoré, DG de la CBG

33

Les travaux de la 6ème édition du symposium mines Guinée, ont débuté Ce mercredi, 24 avril 2019 à Conakry, il va s’étendre  jusqu’au 26 avril prochain à Conakry. Ce rendez-vous international permet à la Guinée de faire  l’état des lieux du secteur minier et proposer quelques pistes de solutions aux nombreux enjeux liés aux mines.La rencontre a mobilisé plusieurs personnalités du secteur minier Guinéen, et ceux de l’étranger.

Durant trois jours plusieurs thématiques seront débattues notamment : Synergie mines et infrastructures : enjeu pour un développement intégré et durable de la Guinée. C’est  Le directeur général de la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG), qui  a eu l’honneur d’animer cette thématique aux  panelistes lors de l’ouverture du symposium.

Pour l’occasion, le directeur général de la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG), Souleymane Traoré a exprimé son point de vue par rapport  au secteur minier guinéen, mais également les avancées  dont la Compagnie des Bauxites de Guinée peut être fière  aujourd’hui.

« Comme vous le savez, dans notre plan stratégique, on a l’ambition de doubler notre capacité de production. Nous allons commencer les études de préfaisabilité d’une usine de raffinerie. Aujourd’hui, on est très avancé, on est à la phase de ce que l’on appelle le commissioning the remport, c’est à dire que les équipements sont prêts. On est en train de les tester pour les amener à la capacité nominale. Je peux vous dire aujourd’hui, qu’à date, nous sommes en ligne avec nos prévisions et qu’en fin juin on aura clôturé le projet »

Parlant  du contenu local, le directeur général  de la CBG ajoute  « Je suis l’illustration la plus parfaite du contenu local. Je suis Guinéen, j’ai eu l’opportunité d’aller faire mes études à l’étranger et aujourd’hui je dirige la CBG depuis deux ans. La plupart de nos prestataires sont des locaux. Tant que la capacité existe, nous privilégions les prestataires locaux. Et surtout, nous travaillons beaucoup pour le développement de l’entreprenariat local. Aujourd’hui, sur 14 (TPE), très petites entreprises, on a une douzaine qui sont actives et qui emploient plus de mille personnes, ce qui n’est pas négligeable, quand on sait qu’en général en Guinée, une personne qui travaille peut nourrir cinq à dix personnes »

Il a par ailleurs conclu en disant  ceci «  pour avoir  une croissance durable, soutenable et profitable à tous «   il ne faut pas seulement se contenter de produire ou de produire plus. Il faut surtout produire mieux.

Mariame Soumah

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here