Trois personnes tuées en marge du cortège funèbre : Baffoe Camara promet de faire la lumière

0
86

L’inspecteur général de la police nationale Ansoumane Baffoe Camara a emboité le pas au gouvernement guinéen en soutenant que les trois cas de morts enregistrés lundi en marge du cortège funèbre : étaient en dehors du périmètre du cortège funèbre. Il l’a dit ce mercredi 06 novembre 2019 dans l’émission de GG.

« Trois morts, ce n’est pas dans le périmètre du cortège. Mais même si quelqu’un meurt à Yomou, c’est la sécurité qui est chargée de protéger tous les citoyens et leurs biens. Nous chercherons les auteurs pour qu’ils puissent comparaitre devant la justice et être sanctionnés » a-t-il promis

Et d’ajouter que les organisateurs n’ont pas demandé aux forces de l’ordre de sécuriser la marche funèbre « Les forces de sécurité n’ont pas réquisitionnées pour encadrer le cortège. Il y a des préalables pour organiser un cortège funèbre. Les organisateurs devaient faire une demande ou informer les autorités communales pour une réquisition des gendarmes et policiers. Subitement, les gens se sont mis dans la rue. Nous, on n’a pas reçu d’ordres pour encadrer un quelconque cortège d’un point A à un point B’’, a confié à nos confrères.

Parlant de la présence massive, lundi dernier, d’agents des forces de l’ordre au rond-point de Bambeto. Ansoumane Baffoe Explique Nous savions que les corps seront enterrés au cimetière de Bambeto et que la prière funèbre se fera dans la grande mosquée de Bambeto. On a un PA à la périphérie qu’il fallait protéger, parce que les militaires sont désarmés »

Mariam Soumah


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Gproges/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here