Wanindara: un chasseur mis aux arrêts pour abattage d’hyène et commercialisation de ses trophées

0
517004

Le lundi 03 décembre 2018, un présumé auteur d’abattage d’une hyène dans le village de Felo Garadji, sous-préfecture de Ditinn, préfecture de Dalaba, a été mis aux arrêts à Wanindara, un quartier de la haute banlieue de Conakry.

M. Mamadou Oury Barry, chasseur de profession a été pris en flagrant délit de détention, circulation et commercialisation d’une peau entière d’une hyène et celle d’un chat doré, espèces animales intégralement protégées. L’opération a été menée par une équipe composée des agents des Eaux et Forêts et le projet GALF (Guinée Application de la Loi Faunique).

En effet, l’histoire remonte au 28 novembre 2018 où on posta sur le réseau social Facebook des images renvoyant à un éloge d’un abattage d’une hyène dans un village de la Moyenne Guinée. De file à l’aiguille, l’information est parvenue auprès des autorités et des organisations de défense de la faune sauvage qui sont parvenus à mener des enquêtes afin d’identifier les auteurs et les soumettre à la rigueur de la loi.

Selon nos informations, c’est un couple d’hyènes qui rôdaient dans la brousse du village de Felo Margadji et qui s’attaqueraient aux bétails des villageois. Pour ainsi, s’en débarrasser, deux chasseurs reconnus de la localité ont été commis à la tâche pour abattage des deux animaux. Sans foi ni loi, les deux chasseurs sont parvenus à abattre l’hyène male et la femelle elle, reste terrorisée par cet acte barbare et destructif de notre patrimoine faunique. Les mêmes sources poursuivent que la femelle serait d’ailleurs dans le collimateur des villageois si aucune action concrète n’est faite dans cette localité.

A la suite de cette investigation, M. Barry a été localisé dans la ville de Conakry où il est venu pour commercialiser la peau de l’hyène abattue plus une autre peau d’un chat doré. Ce qui signifie que ces animaux sauvages, menacées de disparition sont quotidiennement massacrées par ces trafiquants en toute violation de la loi nationale mais aussi toutes les conventions internationales en la matière.

Ainsi, le lundi 03 décembre 2018, une équipe des agents conservateurs et les activistes de GALF ont appréhendé M. Mamadou Oury Barry à Wanindara. Le présumé trafiquant de faune a été pris en flagrant délit de détention, circulation et commercialisation de deux trophées d’animaux protégés en l’occurrence l’hyène et le chat doré.

Le mis en cause a été directement conduit dans les locaux de la Direction Nationale des Eaux et Forêts pour être entendu. Après son audition, le trafiquant faunique a été déféré le lendemain devant le parquet du tribunal de première instance(TPI) de Dixinn et par la suite placé sous mandat de dépôt à la maison centrale de Conakry en attendant la tenue de son procès. Les deux peaux sont placées sous scellé par les autorités judiciaires.

De l’avis d’un spécialiste, l’hyène est un animal qui fait partir des 4 espèces de grands carnivores menacés en Guinée, 2 espèces de félins (lion, léopard) et 2 espèces de canin (hyène, lycaon).

Poursuivant, il ajoute que l’hyène est en voie de disparition et n’en restent que peu en République de Guinée et quant aux lycaons, ils n’en existent plus.

Pour mémoire, la Guinée est présentée comme une plaque tournante du trafic international des espèces sauvages et est toujours sous sanction par la Convention Internationale sur le Commerce des Espèces de faune et de flore sauvage menacée d’extinction (CITES).
Il faut rappeler que le trafic d’espèces est un crime organisé transnational. Il représente le 5ème commerce illégal le plus important au monde amassant plus de 20 milliards de dollars chaque année.
Affaire à suivre…..

Fatou Kourouma


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Gproges/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here