Fêtes des enseignants : le SLECG de Kadiatou Bah fait des recommandations au gouvernement

Fêtes des enseignants : le SLECG de Kadiatou Bah fait des recommandations au gouvernement

A l’occasion de la célébration de la journée de l’enseignant, la faction du SLECG dirigée par Kadiatou Bah, était face à la presse, à son siège, ce lundi 05 octobre 2020, à Conakry.

A cette occasion, la rivale d’Aboubacar Soumah, a d’abord félicité les enseignants, qui, malgré la crise sanitaire liée à la Covid-19 et d’autres difficultés, ont réussi à achever l’année scolaire.

Elle a également remercié le gouvernement pour avoir honoré le point nodal du protocole d’accord qu’il avait signé avec l’intersyndicale de l’éducation. Celui du relatif au payement des primes d’incitation.

Toutefois, Kadiatou Bah a indiqué que beaucoup reste à faire pour répondre positivement au contenu dudit protocole d’accord datant du 29 janvier dernier.

A cet effet, elle a exhorté le gouvernement à se pencher sur l’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel enseignant, en revalorisant à 100% l’ensemble de leurs primes et indemnités.

« Ce sont les primes d’incitation, de craie, de logement, de transport, d’indemnité de zone, de documentation, d’indemnité de risque, d’encadrement pédagogique. Également, la revalorisation des allocations familiales à 500%, la construction des logements sociaux et l’opérationnalisation de la caisse nationale de prévoyance sociale des agents de l’État (CNPS-AE) ainsi que la réglementation du secteur de l’enseignement privé », a-t-elle plaidé.

S’agissant de la qualification du système éducatif, une réforme à la traîne, elle a sollicité des autorités, le renforcement des capacités des enseignants (formation continue), la construction, la rénovation et l’équipement des établissements scolaires, l’avancement des enseignants au mérite mais aussi le recrutement des enseignants pour le primaire et le secondaire, conformément au protocole d’accord du 29 janvier.

Enfin Dame Kadiatou Bah a demandé au gouvernement de procéder à la mise en place d’un comité interministériel pour l’exécution des autres points du protocole d’accord non satisfaits.

Source  mosaiqueguinee

La Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 ⁄ 1 =