Guinée: Les femmes de kaloum invitent les guinéens à préserver la paix dans le pays

Guinée: Les femmes de kaloum invitent les guinéens à préserver la paix dans le pays

Les femmes guinéennes , particulièrement celles de kaloum ont lancé ce mardi 24 novembre 2020, dans un receptif hôtelier de la place un appel aux guinéens pour le maintien de la paix en cette période poste électorale. C’est une iniative de la  mairie de la  commune de Kaloum en collaboration avec ses partenaires de l’ (UNICEF, UNFPA, UNESCO et le fonds de la consolidation de la paix)

Cette rencontre de sensibilisation a connu la présence de plusieurs personnalités du pays notamment des membres du gouvernement, des représentants des partenaires, ,ainsi que 40 délégués au compte des conseils locaux des jeunes et des volontaires communautaires, venus de l’interieur du pays pour inviter les guinéens à la paix en Guinée.

Pour ces femmes,  la paix n’a pas de prix, chacune  de son côté doit oeuvrer pour le maintien de la paix.

C’est dans cette optique que la mairesse de kaloum Hadja Aminata Touré a souhaité la bienvenue à tous, avant de rappeler quelques bravoures de la Guinée pendant la période coloniale. “Nous sommes réunis ce matin pour appeler à la paix, à l’entente et au vivre ensemble. Nous sommes la nation guinéenne, celle qui a sonné le glas de l’impérialisme français sur le continent africain. Nous avons été le porte flambeau de la l’Afrique toute entière. Nous sommes le fier peuple de Guinée, le fier peuple de 1958 qui dit non au referendum, le 28 septembre 1958. Nous sommes donc la référence et nous demeurerons la référence en Afrique. La paix doit exister en Guinée, il ne peut y avoir autre chose que la paix en Guinée. Pour aborder des questions récurrentes comme la gestion des conflits qui ne visent que le retour de la paix, il faut rechercher des causes, les problèmes qui sont entre autres le sentiment d’exclusion et d’intérêt en jeu”

Pour la représentante de l’UNICEF en Guinée, c’est une opportunité dans le contexte actuel pour formuler des recommandations à l’endroit des différents acteurs de la vie publique. Car dit- elle sans la paix, le développement et surtout la promotion des droits des enfants seront compromis.

De son côté, la présidente des femmes réligieuses de Guinée Mariama Sow, exhorte les femmes à s’unir, se donner la main pour la paix dans le pays et surtout de prendre au serieux l’éducation de leurs enfants.

Présente à la cérémonie , la ministre des droits des femmes et de l’autonomisation Hawa Béavogui dira que La paix, c’est quatre (4) mots, mais elle est fondamentale. On ne saurait parler aujourd’hui de développement tant souhaité par la jeunesse de Guinée, les femmes de Guinée et les hommes sans la paix. A cet égard, il est crucial de la préserver, de la consolider et de la renforcer. Pour y parvenir, il faudrait qu’à tous les niveaux, que puissions renforcer les valeurs sur lesquelles une république doit se fonder.

C’est suite à ses différentes interventions que des femmes des conseils locaux des jeunes et des volontaires comminautaires ont fait appels à la paix dans le pays en langue du pays notamment en soussou, Maninka, Kpèlè, Kissi Peul, Baga.

La cérémonie s’est achévée par une prestations artistique assurée par Sekouba kadja Kouyaté et l’Ensemble instrumental de Guinée, suivie du lancement  de la colombe de la paix au nom des femmes de Giinée

Aboubacar  soumah 628 95 41 99

La Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 × 17 =