Guinée: Les travaux de la 73ème session du conseil des ministres de l’OMVS sont ouverts…

Guinée: Les travaux de la 73ème session du conseil des ministres  de l’OMVS sont ouverts…

Les travaux de la 73ème session du conseil des ministres de l’organisation pour Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS) se sont ouverts, ce jeudi 17 décembre 2020 à Conakry. Pendant deux jours, les participants venus de la Guinée, du Sénégal, du Mali, et de la Mauritanie font se pencher sur l’examen des rapports d’activités 2020, des programmes d’activités et des budgets 2021 du Haut commissariat et des sociétés de gestion de l’OMVS : SOGED ( société du barrage Diama) SOGEM société de gestion du barrage Manantali ) SOGENAV (société de gestion pour la navigabilité du fleuve Sénégal), SOGEOH ( société de gestion et d’exploitation des hauts bassins) et d’autres sujets prioritaires seront abordés.

Dans son discours de bienvenue, la ministre  de l’Energie, Bountouraby Yattara a remercié le gouvernement guinéen pour la tenue de cette 73ème session du conseil des ministres avant de déclarer. « La Guinée, fidèle à son idéal d’intégration des peuples africains considère tous les organismes d’intégration sous-régionale, à l’image de l’OMVS, comme des cadres propices au développement socio-économique de l’Afrique. La Guinée accorde une place privilégiée à la gestion transfrontalière, solidaire et pacifique des ressources en eau. Elle est ainsi membre de l’autorité du bassin du Niger, de l’organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG) » a t-elle souligné

Pour sa part, le Haut-commissaire de l’institution, Hamed Diane SEMEGA a indiqué que malgré la pandémie de Covid 19 qui a fortement impacté leurs activités, son organisation a  pu dérouler son agenda en 2020.

« Nous sommes réunis pour faire le bilan d’une année particulièrement difficile, une année de Covid 19 au cours de laquelle, la mise en œuvre de nos activités a été sérieusement éprouvée. Les activités initialement planifiée au mois de mars et au second trimestre de l’année ont été les plus impactés avec l’effet de surprise. A partir du troisième trimestre, les efforts d’adaptation ont commencé à porter leurs fruits. Mais force est de constater que la Covid 19 a bouleversé les plans entiers de mise œuvre des  activités. En 2020, nous avions l’ambition de mettre en œuvre la feuille de route qui a été présentée au président de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement. Son soutien n’avait souffert d’aucune équivoque. Au menu de cette feuille de route, figurent en bonne place les projets de Koukoutamba, de Gourbassi et celui de la navigation. S’agissant du projet de Koukoutamba, nous avons pu finaliser les études environnementales et sociales, notamment le plan d’action de réinstallation qui n’était pas encore fait. Nous avons poursuivi les discussions avec le partenaire et les Etats pour la mobilisation du financement du projet” a t-il martelé

En presidant cette cérémonie, le président en exercice du conseil des ministres de l’OMVS Serigne Mbaye Thiam  après avoir remercié les autorités guinéennes pour l’accueil, a tenu à préciser.”Nos chefs d’Etat réunis à Bamako il y a un an de cela, avaient pris des décisions majeures pour le fonctionnement de l’organisation et pour la mise en œuvre des projets et programmes. La priorité était pour nous de mobiliser les financements de nos projets les plus opportuns à savoir : la navigation, les aménagements hydroélectriques de Koukoutamba et de Gourbassi” a t-il mentionné

Mamadouba Camara

La Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × deux =

Résoudre : *
9 + 15 =