Procès anticorruption en RDC: Vital Kamerhe condamné à «20 ans de travaux forcés»

Procès anticorruption en RDC: Vital Kamerhe condamné à «20 ans de travaux forcés»

L’ex-président de l’Assemblée nationale Vital Kamerhe, allié et directeur de cabinet du président de la République démocratique du Congo, a été condamné ce samedi à une peine principale de « 20 ans de travaux forcés » au terme d’un procès anti-corruption sans précédent.

Ce samedi 20 juin, le directeur de cabinet du président Tshisekedi, Vital Kamerhe, a été condamné à«20 ans de travaux forcés»ainsi qu’à 10 ans d’inéligibilité et d’impossibilité d’accès aux fonctions publiques pour détournements, corruption aggravée et blanchiment d’argent, a annoncé le tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe.

Son co-accusé, l’homme d’affaires Samih Jammal, écope des mêmes peines et d’une mesure d’expulsion à l’issue de leurs exécutions.

Le tribunal ordonne aussi la confiscation des comptes et propriétés de membres de la famille de Vital Kamerhe.

Avec RFI

La Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 4 =