Vers la ré-immatriculation du parc automobile : le ministre des Transports visite le chantier du BRTT de Conakry 

Vers la ré-immatriculation du parc automobile : le ministre des Transports visite le chantier du BRTT de Conakry 

Print Friendly, PDF & Email

Pour le lancement prochain de l’opération de ré-immatriculation du parc automobile guinéen, le Ministre des Transports a visité ce mercredi 3 juin 2020, le chantier du Bureau Régional des Transports Terrestres de Conakry (BRTTC) sis à Matam.

Aboubacar Sylla accompagné de certains cadres de son département et des responsables de DSD, entreprise partenaire de l’Etat, était venu s’enquérir du niveau d’avancement des travaux de ce chantier qu’il a lancé en avril 2019 et qui doit abriter tous les services liés à la délivrance des documents de transport (Cartes grises, permis de conduire…).

Le bâtiment flambant neuf, remplace dorénavant l’ancien siège du CADAC construit dans le cadre d’un partenariat public-privé, précisément en BOT (build, operate, transfert) par la société SDS Guinée qui a entièrement financé le coût de réalisation des travaux qui s’élève à 7 milliards 581millions 657 mille francs guinéens (7.581.657.000 Gnf)

A la suite de son inspection du bâtiment, le Ministre Aboubacar SYLLA qui se dit satisfait de l’évolution des travaux a laissé entendre que si l’Etat ne débourse aucun franc dans ce projet, au contraire, il va engranger des revenus importants, une fois les opérations de ré-immatriculation, lancées :

 

« Nous avons un sentiment de satisfaction, nous avons pris un tout petit peu de retard, mais ça en valait la peine, parce le bâtiment que nous venons de visiter, répond effectivement aux normes qui avaient été fixées pour la mise en place d’un système d’immatriculation et de ré-immatriculation moderne de véhicules en République de Guinée. Nous nous réjouissons d’autant plus que ce que nous venons de visiter, aussi bien en termes d’infrastructures qu’en termes de bâtiments, de mobiliers et d’équipements informatiques, tout ceci a été financé directement par un partenaire privé dans le cadre d’un PPP (partenariat public privé) c’est-à-dire que l’État guinéen ne débourse pas un franc, il ne s’endette pas pour un franc, ne garantit pas pour un franc de financement et tout ceci est à la charge de notre partenaire. Et par ailleurs, nous allons bénéficier d’un revenu substantiel pour le trésor public », a dit le ministre des transports tout en précisant que la Guinée va donc, après la construction de ce bâtiment avoir des titres de transport modernes et sécurisés.

Le Ministre a par ailleurs précisé que les opérations de ré-immatriculation permettront à la Guinée d’avoir désormais des documents de transports sécurités conformes aux normes internationales : « Nous allons bientôt avoir des cartes grises modernes et sécurisées, des cartes grises modernes à partir desquelles il y aura des statistiques fiables de tout le parc automobile guinéen, aussi bien en nombre qu’en qualité et je crois que ça c’est une grande avancée. Donc tout est prêt pour lancer l’opération d’immatriculation et de ré-immatriculation sur de nouvelles bases pour avoir des cartes grises informatisées », a-t-il expliqué.

 

Pour sa part, Djély Mory Doumbouya, Directeur Général de DSD-Guinée explique que sa société a aussi en charge la construction de sept autres centres d’immatriculation à l’intérieur du pays, pour permettre une décentralisation de ce service et de le rapprocher ainsi davantage du citoyen :

« En plus de ce bâtiment, nous avons en charge la construction de sept autres bureaux régionaux dans les sept régions de l’intérieur du pays. Donc la ré-immatriculation va être décentralisée. Par exemple, les habitants de Kindia n’auront plus besoin de venir à Conakry pour immatriculer leurs véhicules, c’est pourquoi un bâtiment similaire mais d’une taille moyenne a été construit dans les régions. Le coût total de réalisation de tous les bâtiments se situe à environ 11 milliards 760 millions de francs guinéens », a-t-il expliqué.

A ce jour, à part les aménagements de ses encablures, ce bureau régional des transports terrestres de Conakry est achevé et prêt à accueillir le service pour lequel il est conçu. Ce bâtiment bâti sur 900 m², est composé d’une salle d’immatriculation avec 24 opérateurs de saisie équipés en matériels informatiques, d’une salle d’attente de 50 places, d’une section pour le service de délivrance de permis de conduire, et 4 autres sections des services régionaux de transports terrestres de Conakry.

Thierno Sadou Diallo

+224 662 76 75 74

 

http://feedproxy.google.com/~r/Mediaguineeorg/~3/DM6PdrVJnl4/

La Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 × 28 =