Charles Wright : ‘’Nous sommes dans un pays où chacun parle souvent selon ses intérêts’’

Charles Wright : ‘’Nous sommes dans un pays où chacun parle souvent selon ses intérêts’’

Lors de sa prise de pouvoir, le colonel Mamadi Doumbouya avait promis aux guinéens de faire de la justice le chef de bataille de la transition. Près d’un an après le renversement du régime Alpha Condé, le procureur général près la Cour d’appel pense que beaucoup d’efforts sont en train d’être fournis.

Alphonse Charles Wright rappelle que ‘’lorsqu’un président de la transition dit que la justice est la boussole, ce n’est pas lui qui rend les décisions de justice. Il a exprimé une volonté politique de faire de la justice l’institution par laquelle tous les citoyens doivent se reconnaître.

Le procureur général près la Cour d’appel de Conakry fait remarquer qu’aujourd’hui, en ce qui concerne ‘’les crimes de sang, une enquête est ouverte. Les crimes économiques dans le cadre de la moralisation de la vie publique, c’est une réalité’’.

Il rappelle que ‘’nous sommes dans une période de transition où on parle de la refondation de l’Etat, mais on ne peut pas peut-être juger la justice sur la base d’un passé lointain. Il faut quand même saluer des acquis’’.

‘’Moi à ce que je sache, je suis au sein du système judiciaire, je sais ce qui s’y passe, je sais ce qui est en train d’être fait. Mais puisque nous sommes dans un pays où chacun parle souvent selon ses intérêts, nous n’avons qu’un seul intérêt, celui de la loi et de la société’’, ajoute le magistrat.

VisionGuinee.Info  

Shares