Colonel Mamady Doumbouya-Mohamed Béavogui: les deux chefs sont toujours à couteaux tirés !!!

Colonel Mamady Doumbouya-Mohamed Béavogui: les deux chefs sont toujours à couteaux tirés !!!

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les relations entre le Président de la Transition, Colonel Mamady Doumbouya et son Premier Ministre sont toujours des plus conflictuelles. En clair, bien que affubler de titre  » Premier Ministre, chef du gouvernement’, Mohamed n’est pas autorisé à s’exprimer sans l’aval du Colonel Mamady Doumbouya, comme pour dire « c’est moi qui t’ai nommé et tu dois te référer à moi ».

Ainsi, les déclarations du chef du gouvernement pour sensibiliser les populations sur la nécessité de préserver la paix et la quiétude sociale, sont diversement appréciées par le Colonel Mamady Doumbouya. Et pour se faire entendre, il n’a pas parlé en aparté à son Chef du gouvernement, mais en conseil des Ministres, par ricochet à la place publique,puisque les Média rélataient le compte-rendu du Conseil des Ministres.

Mohamed Béavogui avait notamment déclaré: « Ne vous tuez pas pour quelqu’un », a déclaré le Premier ministre à N’Zérékoré, pendant qu’il s’adressait aux jeunes de cette ville.

En  Conseil des Ministres qu’il a présidé par visioconférence, Mamadi Doumbouya a montré son agacement total .  Mamadi Doumbouya a demandé au Gouvernement d’expliquer bien les choses sans les « déformer ni promettre ». Avant d’enfoncer le clou en ces termes  :  « Personne n’est ambassadeur ou représentant d’une région dans le Gouvernement. Le Gouvernement n’est pas dans une campagne politique ou électorale ».

.Ce n’est pas tout car la sortie du porte-parole du Gouvernement,  Ousmane Gaoual Diallo est aussi sans équivoque:  » le président de la Transition a demandé aux membres du Gouvernement de s’abstenir de tenir des propos de nature à alimenter les clivages politiques dans le pays ».
Dans le premier comme dans le deuxième cas, il est vrai que le nom de Mohamed Béavogui n’a pas été cité, mais les deux pierres sont tombées dans sa cour.
Il reste maintenant à savoir à quand les deux hommes (Colonel Mamady Doumbouya-Mohamed Béavogui) vont se tenir.

Ousmane CISSE

Shares