Accusé d’avoir engrossé sa fille, un père de famille avoue : ‘’J’ai couché avec elle à trois reprises’’

Accusé d’avoir engrossé sa fille, un père de famille avoue : ‘’J’ai couché avec elle à trois reprises’’

Un chef de famille est soupçonné d’avoir abusé sexuellement de sa ‘’fille adoptive’’ de 17 ans qui s’est retrouvée enceinte et l’a contraint à avorter. Mis en état d’arrestation, Laye Sékou Condé, soumis à un interrogatoire à la direction centrale de la police judiciaire, a reconnu une partie des faits qui lui sont reprochés.

‘’C’est la fille d’un de mes grands, mais c’est moi qui l’ai élevée’’, déclare le suspect en langue locale soussou, avant de poursuivre : ‘’Sa mère avait demandé à ce qu’elle retourne au village. Mais je me suis opposé à la décision pour éviter qu’elle subisse un mariage précoce là-bas. Sa mère a accepté ma proposition tout me chargeant de veiller sur elle’’.

‘’Quand la fille est tombée enceinte, je l’ai poussée à avorter pour éviter que sa maman ne soit au courant de l’affaire. L’auteur de la grossesse a disparu dans la nature. C’est un petit que je connais’’, nuance Sékou Condé qui, devant la presse, assure savoir l’origine de ses malheurs dans ce dossier.

Récemment, explique-t-il, ‘’je me suis engueulé avec une personne dans notre quartier. C’est celle-ci qui a conseillé à la fille de m’accuser d’être l’auteur de sa grossesse. Pourtant, je ne suis pas celui qui l’a engrossée. J’ai couché avec elle à trois reprises, je le reconnais, mais après son avortement’’.

‘’C’est ma fille adoptive et son père n’est pas mon frère biologique. C’est vrai que j’ai couché avec elle, mais c’est la volonté de Dieu. Je demande aux autorités de me pardonner’’, plaide-t-il.

‘’Je ne l’ai pas violée. Ça fait 2 ans que nous entretenons des relations sexuelles’’, précise-t-il, avant de conclure : ‘’Contrairement à ce qu’elle a dit, ce n’est pas un viol, puisqu’elle était consentante’’.

 VisionGuinee.Info

La Redaction