Alpha Condé met en garde les syndicalistes : ‘’Nous n’allons plus accepter des grèves sauvages intempestives’’

Alpha Condé met en garde les syndicalistes : ‘’Nous n’allons plus accepter des grèves sauvages intempestives’’

président de la République continue à se réjouir de l’accalmie qui existe de nos jours en Guinée. En promettant de changer les habitudes anciennes des guinéens, Alpha Condé annonce qu’il ne tolère plus des grèves intempestives.

‘’La première République a formé beaucoup de cadres. Chaque année, le président Sékou Touré envoyait les lauréats dans de grandes écoles. Des cadres très brillants ont été formés malheureusement ils sont devenus vieux. Malheureusement, pendant la 2ème République, l’enseignement a été abandonné’’, regrette le locataire de Sékhoutouréyah.

Soulignant sa volonté de miser sur l’enseignement technique et professionnel, Alpha Condé soutient que ‘’lors du premier voyage du roi du Maroc en Guinée, il m’a dit ‘président, l’université forme des chômeurs. Il faut renforcer l’enseignement professionnel’. Et quand on a fait l’audit sur la situation de l’enseignement professionnel, c’est une honte. Mais les marocains nous ont accompagnés’’.

‘’Nous avons organisé une dictée de CE1 pour 700 enseignants avec 20 fautes. 70% n’ont pas trouvé les bonnes fautes. Et 40% ont rajouté des fautes. Comment voulez-vous qu’un instituteur qui ne peut pas corriger une dictée de CE1 puisse corriger des élèves qui sont en CM2 ?’’, se demande le président guinéen.

Avant d’estimer que ‘’cela est dû du fait qu’à la fin de la 2e République, avec la maladie du président Lansana Conté et sa faiblesse, ce n’était plus l’administration qui dirigeait. Le syndicat faisait du chantage pour recruter des gens qui n’ont aucun niveau. Mais tout ça, c’est fini’’.

‘’Il y a un gouvernement qui est élu et qui a la confiance du peuple. On ne va plus nous imposer de recruter des gens qui n’ont aucun niveau. Les gens doivent être recrutés, selon leur niveau. Les gens doivent savoir que les habitudes anciennes basées sur le chantage n’existe plus. Nous n’avons plus accepter des grèves sauvages intempestives’’, annonce-t-il.

Désormais, prévient-il, ‘’la loi va s’appliquer. L’impunité était devenue la règle dans tous les domaines. Mais tout le monde doit savoir que ça aussi, c’est fini’’, avant de se demander ‘’comment peut-on couper des bois sans que des sous-préfets ou des agents gardes forestiers ne puissent pas savoir. Non seulement, nous les avons révoqués, mais la justice va jouer son rôle. S’ils sont complices, ils seront poursuivis’’.

VisionGuinee.Info

La Redaction