Audit des comptes publics : le groupe 518 (DAF) doit rendre compte au peuple de Guinée!

Audit des comptes publics : le groupe 518 (DAF) doit rendre compte au peuple de Guinée!

Ils ont trahi la confiance de leur maître et ils ont trahi le peuple de Guinée. Le groupe (518) composé des DAF, des Comptables, des directeurs généraux…,ont été nocifs à la Guinée aux guinéens.Recrutés en 2010, dès l’arrivée de monsieur Alpha Condé au pouvoir pour rajeunir et féminiser l’administration publique. Fort de cette confiance placée en eux, plusieurs jeunes ont été nommés dans les départements ministériels comme DAF et Comptables.

L’erreur du maître à commencer là, pendant la campagne électorale de 2010, le candidat Alpha Condé était considéré comme un anti à la lutte contre à la corruption aux yeux des guinéens, dépassés à l’époque par l’ampleur du détournement des deniers publics par certains cadres véreux sous régime du Feu général Lansana Conté.

Mais malheureusement, jamais il n’y a eu au temps de détournement des fonds publics comme sous le règne d’Alpha Condé, à cause de l’impunité garantie à certains nombres de catégories de guinéens, qui ont dilapidé les fonds publics, aux yeux impuissants du maître. L’échec du régime Condé à une grande partie est dûe à l’attitude apatride de ces jeunes DAF et Comptables qui ont intoxiqué la gestion des dix dernières années de monsieur Alpha Condé.

Ils s’étaient Organisés en bande dans les départements pour prendre le pays en otage, beaucoup de ministres étaient de faire valoir dans les départements ministériels à cause de ce groupe dangereux. Après avoir trahi celui qui les a récrutes pour moraliser la gestion publique, il est tant que les nouvelles autorités fassent une autopsie profonde à la gestion de ce groupe. Les comptes personnels de ces gens doivent être audités pour envoyer un nouveau signal fort aux futurs gestionnaires de notre pays pour éviter la même saignée économique qu’a connu la Guinée pendant ses dix dernières années de galère.

Loin d’un règlement de compte ou une chasse aux sorcières, si le colonel Mamadi Doumbouya veut tenir sa promesse lors de la prise du pouvoir par l’armée le 05 septembre dernier, il doit faire un diagnostic approfondi de la gestion calamiteuse de ce groupe 518. Si nous sommes là aujourd’hui c’est en grande partie leurs fautes, parce qu’ils ont préféré l’intérêt personnel au profit de l’intérêt national.

Mon colone le changement dont vous prônez tant, ne doit être perceptible sans le renvoi pur et simple de ses prédateurs à l’économie guinéenne. Les guinéens seront exigeants envers vous. Donc vous n’avez pas droit à l’erreur.

Source libérationinfo.com

La Redaction