C’est officiel : la Chine est désormais le pays le plus riche du monde

C’est officiel : la Chine est désormais le pays le plus riche du monde

Selon un rapport, la Chine vient de dépasser les États-Unis dans le classement des pays les plus riches de la planète, s’installant désormais à la première place. La valeur du pays serait passée de 7 000 milliards de dollars en 2000 à plus de 120 000 milliards de dollars en 2020.

La Chine passe devant
Le monde est devenu beaucoup plus riche au cours des deux dernières décennies (la valeur nette a triplé), mais la répartition des richesses a évolué. Longtemps restée derrière les États-Unis, la Chine vient de passer devant son principal rival en tant que nation la plus riche du monde. Tels sont les deux principaux enseignements d’un nouveau rapport de la branche recherche des consultants McKinsey & Co, relayé par Bloomberg. Pour ces travaux, les experts ont examiné les bilans nationaux de dix pays représentant plus de 60% du revenu mondial.

Dans le détail, la valeur nette mondiale est passée de 156 000 milliards de dollars en 2000 à 514 000 milliards de dollars en 2020, selon le rapport. La Chine a représenté près d’un tiers de cette évolution. La richesse du pays aurait ainsi grimpé de 7 000 milliards de dollars en 2000 à 120 000 milliards de dollars en 2020. Son adhésion à l’Organisation mondiale du commerce en 2001 aurait évidemment accéléré cette ascension économique fulgurante.

Les États-Unis ont quant à eux vu leur valeur nette plus que doubler au cours de la période pour atteindre 90 000 milliards de dollars en 2020. À noter également qu’aux États-Unis comme en Chine, plus des deux tiers de la richesse sont détenus par les 10 % des ménages les plus riches, et leur part continue d’augmenter.

Selon le rapport, environ 68 % de cette valeur nette mondiale serait stockée dans l’immobilier. Ce secteur intègre les machines, infrastructures et équipements.

chine pékin
Une vue sur Pékin. Crédits : zhushenje/Pixabay
La Chine creuse l’écart en matière d’innovation
Rappelons également qu’en 2019, la Chine avait dépassé les États-Unis sur le terrain des brevets internationaux avec un millier de dépôts d’avance. Or, ces demandes déposées via le Traité de coopération en matière de brevets (PCT) de l’OMPI sont l’un des indicateurs clés permettant de mesurer les différentes activités liées à l’innovation.

En 2020, l’Empire du Milieu avait conservé sa première place avec 68 720 brevets déposés (+16% par rapport à 2019), devant les États-Unis avec ses 59 230 dépôts (+3%). Autrement dit, la Chine reste en tête, mais creuse aussi l’écart sur son concurrent direct. Viennent ensuite le Japon, la Corée du Sud et l’Allemagne. En matière de brevets, la France se place en cinquième position avec 7 904 brevets déposés en 2020.

Source: SciencePost.FR

La Redaction