Cour d’appel de Conakry:Le procès de Mohamed Diallo dit junior reporté pour le 17 décembre 2021

Cour d’appel de Conakry:Le procès de Mohamed Diallo dit junior reporté pour le 17 décembre 2021

Le procès de Mohamed Diallo (Junior) prévu, ce vendredi 05 novembre 2021, a été encore reporté pour le 17 décembre prochain. Condamné à la perpétuité dans l’affaire de l’assassinat de l’ex directrice du Tresor public Mme Boiro, l’accusé a a toujours refuté les accusations qui lui sont reprochées et a toujours plaidé non coupable.

Ce vendredi, il devrait être entendu par le juge de la cour d’appel de Conakry, mais le procès n’a pas eu lieu pour cause de non respect de la procédure.

»Il se trouve qu’aujourd’hui tous accusés ne sont pas présents à cette audience, puisque c’est un ensemble d’accusés, il faudrait que tous soient présents à la dite audience pour que la déclaration de chaque accusé soit connue et entendue par le juge.On ne peut pas extraire de ceux qui sont là des autres alors que c’est le même dossier.Donc, les avocats ont demandé unanimement à la cour d’un repport par ce que certains avocats ont relevé l’appel, mais on ne retrouve pas leurs dossiers dans le tas’‘, a confié ‘maitre Jean Baptiste Jocamey Haba, l’avocat de JuniorDe rappel, junior a déclaré à la barre qu’on lui en voudrait à cause d’un projet contre l’insécurité portée ASTC (Association pour la sécurité du territoire de Conakry).

Une organisation qui avait pour objectif d’enrayer la criminalité en synergie avec les forces de défense et de sécurité. Une stratégie qui aurait fait ses preuves en Côte d’Ivoire et au Nigéria. Le projet a été exposé au président Alpha Condé qui a mis Junior en relation avec le général Ibrahima Baldé, haut commandant de la gendarmerie. L’accusé soutient avoir arrêté à deux reprises le redoutable bandit Mohamed Conté’’alias Souka’’, les braqueurs du véhicule du ministre léonais du Commerce, Alpha Kane et démantelé à Kipé une cargaison de drogue.

Des prouesses qui lui auraient attiré la jalousie de la police qui l’a interpelé sur ordre du général Gharé alors directeur national de la police, actuellement gouverneur de Kankan. Réalisant la menace qui pesait sur lui, Junior a quitté le pays sur conseil du général Baldé qui, d’ailleurs, lui aurait remis 50 millions GNF ».Une fois en Sierra Leone dit-il, il s’est rendu compte que c’était un plan élaboré pour ne pas que son projet voit le jour. Junior revient, en dépit de la mise en garde du haut commandant de la gendarmerie s’installer à Nzérékoré, où il se livre à des activités commerciales et sportives jusqu’au jour de son interpellation.

Il a été convoyé à Conakry par l’hélico présidentiel et placé en détention à la Maison centrale. A la barre,il n’a cessé de se poser la question sur la cause réelle de son arrestation ? arguant qu’il ne reconnait aucun des faits mis à sa charge. L’audience reprendra lundi prochain.Le rendez-vous est pris le 17 décembre 2021 à la cour d’appel de Conakry.

Nous y reviendrons

Aboubacar Soumah

La Redaction