Déguerpissement : une restauratrice accuse le colonel Balla Samoura pour abus de pouvoir

Déguerpissement : une restauratrice accuse le  colonel Balla Samoura pour abus de pouvoir

Une investisseuse guinéenne en règle vient de subir une perte énorme suite à la démolition de son restaurant sur la plage de cameroun.Il s’agit de Bountouraby Kouyaté qui pointe du doigt le colonel Balla Samoura, commandant joe et le legionnaire Doumboya d’avoir casser son restaurant sans aucune ordre de misson, ni préavis.Pourtant, elle dispose des papiers d’autorisarion d’occupation provisoire, délivrés par le gouverneur Mathurn et le maire de la commune de Ratoma. Dans ses documents, il est écrit que « l’autorisation peut être rétirée pour des cas de forces majeures ou pour cause d’utilité publique.Dans ses cas de figure, l’initiative de mettre fin à la validité de l’autorisation doit être notifiée au bénéficiaire par courrier avec accusé de recception au moins un mois à l’avance ». Ce point n’a nullement été respecté par les forces de l’ordre.

Abattue pour l’abus d’autorité, qu’elle a subie de la part de ceux qui sont sensés connaître la loi et la faire respecter en toute l’égalité. La victime n’arrive toujours pas à comprendre comment les forces de l’ordre peuvent-elles se comporter de la sorte face à une citoyenne l’égalité installée.

« le dimanche j’etais à un mariage à coyah, à ma grande surprise, on m’appelle qu’il y a le tracteur qui est venu pour casser mon restaurant. je lui ai dit au téléphone pour quoi vous voulez casser mon restaurant? Il dit qu’ils ont réçu l’ordre de haut lieu de dégager le lieu. Je lui ai dit monsieur, vous m’appelez le dimanche, je suis à un mariage depuis coyah et vous me dites de dégager maintenant. j’ai appelé quelques connaissances qu’ils l’ont dit de ne pas toucher à mon restaurant que je suis au mariage à coyah » a t- elle expliqué

Ce dimanche, le restaurant a été épargné pour une courte durée, la machine et l’équipe de Colonel Balla Samoura sont restés sur le lieu en attendant l’arrivée de la dame pour que le tracteur entre en action en sa présence .
Arrivée sur le lieu le lendemaint, Mme kouyaté tente de les persuader qu’elle a l’autorisation du gouvernorat de la ville de Conakry et de la commune pour s’y installer. A défaut de l’accordé un mois de delais prévis dans le contrat, afin qu’elle puisse trouver un local pour transferer ses objects.

Helas, les forces de l’ordre ne veullent rien entendre, elle doit impérativement quitter le lieu maintenant. « Je revient le lundi, ils étaient là avec leur tracteur, ils m’attendaient, ils m’ont dit madame plier bagage. Je leur dit montrer moi d’abord l’ordre de mission par ce que vous dites que l’ordre vient de haut niveau pour me rassurer.Ils me repondent non, on a pas besoin du papier, on fait ce qu’on veut.

Entre temps, Le colonel Balla Samoura m’a dit madame’ je vous ai dit de quitter le lieu, je lui repond, moi je suis venue vous écouter.Il se fâche et dit si tu ne quitte pas maintenant on casse le restaurant. Après ses discussions houleuses entre elle et Balla Soumoura, l’ordre est donné au conducteur de démolir le restaurant. Cela, sous l’œil impuissant de la propiétaire et les employés qui ne savent à quel saint se vouer.

Pour l’heure,la victime regrette d’avoir tout laissé en France pour venir investir dans son pays. Ceci, dans le but de créer plus d’emploi,une manière d’aider le gouvernement.Mais, par le non respect de la loi, les autorités guinéennes lui ont fait subir d’enorme perte. « Ça c’est vraiment décourageant » a t- elle conclu

Nous y reviendons
La rédaction

La Redaction