Examens nationaux: « le ministre Bano organise ses examens dans une opacité totale » dixit Aboubacar Soumah du SLECG

Examens nationaux: « le ministre Bano organise ses examens dans une opacité totale » dixit Aboubacar  Soumah  du SLECG

Exlues du processus des examens nationaux par le Ministère de l’Education Nationale de l’Alphabétisation, les organisations syndicales de l’éducation, à savoir Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), la fédération professionnelle de l’éducation , (FSPE) et le Syndical National de l’Education (SNE), ont organisé une rencontre ce lundi, 19 juillet 2021 à la bourse du travail.

Au sortir de la rencontre, Aboubacar Soumah Soumah, secrétaire général du SLECG, a condamné la décision du ministre, excluant les organisations syndicales dans le processus des examens nationaux, avant de déclarer que le ministre Bano Barry n’est pas la solution aux problèmes du système éducatif Guinéen.

« Depuis l’avènement de la 3ème république, nous avons eu à travailler avec beaucoup de ministres qui se sont succédés à la tête du ministère de l’éducation nationale. Mais, avec tous ses ministres, on a eu de très bonne collaboration. Nous avons travailler ensemble, les acquis qu’ils ont trouvé, n’ont pas été remis en cause.

C’est à l’avènement de l’un des nôtres , parce qu’on a pensé qu’il est venu avec la solution. Il a été le président de la commission qui était mise en place par le président de la république pour examiner la situation globale de l’éducation nationale en Guinée.Il a fait un diagnostic général du système éducatif Guinéen. On a pensé à sa nomination qu’il serait venu avec la solution, mais nous avons constaté qu’il n’est pas venu avec la solution. Aujourd’hui, il est entrain de créer des problèmes néfastes au niveau de l’éducation nationale » a t-il souligné.

Selon Aboubacar Soumah, le ministre Bano organise ses examens dans une opacité totale.«Quand nous prenons les exemples illustratifs, aujourd’hui dans l’organisation des examens jusqu’à présent, l’emploi du temps n’est pas connu. La réduction des centres va faire en sorte que les enfants ne font plus bénéficier des centres de proximité, parce qu’il faudrait que les centres soient proches de l’enfant.

Aujourd’hui, on a constaté qu’un enfant peut être Dambondi et son centre se trouve à Dapompa. Kaloum, il y a que 2 centres, à Matam 3 centres, à Dixinn un seul qui était retenu, il fallait réaction pour puisse éclater à 3 centres. On ne peut pas faire ça. Concentrés les centres, c’est aussi réduire le nombre de surveillants et de délégués. Où font aller les lignes qui sont prévues pour ça, parce qu’il y a des lignes qui sont prévues pour toutes ses activités. Il a fait tout ça pour engranger l’argent. Mais, l’argent au compte de qui? A son compte personnel, parce qu’aujourd’hui, on a constaté que même les services examens sont mis à l’écart dans l’organisation pédagogique des examens, chose que nous déplorons. On pensait qu’il était venu apporter la solution à l’éducation nationale, mais il est venu compliquer la situation. Il a écarté tous les partenaires qui devraient travailler avec lui dans la réussite de ses examens. Aujourd’hui, nous sommes étonnés qu’il se comporte de cette manière. Il n’est pas la solution à l’éducation nationale  » a t-il conclu.

Camara Mamadouba

669 14 62 22

La Redaction