Fête de l’armée : voici le discours du colonel Mamadi Doumbouya, le président du CNRD

Fête de l’armée : voici le discours du colonel Mamadi Doumbouya, le président du CNRD

Le chef Suprême des Armées parle à l’occasion du 1er novembre: près de mille militaires bénéficient de leurs droits à la retraite! Guinéennes et Guinéens,Le 1er novembre 1958, les pères fondateurs de la République de Guinée ont créé l’Armée Guinéenne, dans le but de défendre l’intégrité du territoire et de consolider la
souveraineté de la jeune Nation proclamée un mois plus tôt, le 02 octobre.

On se rappelle, avec gratitude, que d’illustres patriotes tels que le Général Noumandian KEITA, le Général Lansana CONTE, le Colonel Louis Lamine DIALLO, le Colonel Kaman DIABY et bien d’autres avaient aussitôt renoncé dignement à tous les privilèges de l’armée coloniale, pour se mettre au service de leur Patrie.
Ainsi, les Forces Armées guinéennes ont non seulement protégé la souveraineté de la jeune république de Guinée mais elles ont aussi participé activement à la lutte de libération du continent en Angola, au Congo, au Mozambique et en Guinée Bissau.
L’armée guinéenne, fidèle à la vocation panafricaniste de la Guinée, a également consenti d’énormes sacrifices au Libéria et en Sierra-Leone pour contribuer au retour de la paix et de la quiétude dans ces deux pays frères.

Des générations entières de Guinéens ont embrassé le difficile métier des armes pour servir la nation, avec bravoure et honneur, tout en écrivant en lettres d’or les belles pages de cette Armée aux hauts faits d’armes reconnus dans toute l’Afrique.
Cette glorieuse Armée Guinéenne, dont nous sommes si fiers, fête le 63ème anniversaire de sa création ce 1er novembre 2021.
Je voudrais dès ici, m’incliner pieusement devant la mémoire des vaillants pionniers et tous les martyrs tombés sur le champ d’honneur, en défendant le drapeau national sur les différents théâtres d’opérations.
Je rends également un hommage mérité à toutes les filles et à tous les fils de la Guinée qui ont servi et continuent de servir cette institution avec loyauté et dévouement.
Tous, ils ont éternellement droit à la reconnaissance et à l’honneur de la République que je renouvelle ici, au nom du Peuple, en cette occasion solennelle de commémoration.
Officiers, sous-officiers, militaires du rang,
Nous fêtons cet anniversaire dans un contexte marqué par l’engagement que nous avons pris devant le Peuple le 5 septembre dernier : celui d’imprimer une nouvelle dynamique à la marche historique de notre cher pays.
Nous sommes suffisamment revenus sur les raisons qui ont amené l’Armée à prendre ses responsabilités devant l’histoire, en mettant un terme à la situation qui prévalait au sommet de l’Etat.
Nous devons maintenant veiller au respect de notre parole de soldats, à savoir : rassembler et réconcilier tous les Guinéens, refonder l’Etat et l’administration, lutter contre la corruption et les travers qui ont compromis le développement du pays.
Un chantier dont la réalisation nous permettra de créer les nouvelles bases d’un décollage socio-économique accéléré à la dimension du rêve des pères de l’indépendance guinéenne.
L’avènement de cette nouvelle ère d’espérance pour notre pays, portée par le Comité National du Rassemblement pour le Développement, nous oblige à plus d’abnégation au travail car la réussite de cette transition repose en grande partie sur nos épaules de soldats.
En adressant mes vives félicitations à l’ensemble des Forces de Défense et de sécurité pour l’esprit de corps et de discipline qui a caractérisé ce tournant décisif, j’exhorte tout un chacun au sursaut patriotique dans l’accomplissement de nos tâches respectives.
Nous devons avoir constamment à l’esprit que nous avons l’obligation de défendre non seulement l’intégrité du territoire mais aussi d’assurer la sécurité des populations. A ce titre, j’invite tout un chacun à adopter un comportement exemplaire en tous lieux et en tous temps.
C’est pourquoi, j’ai déjà procédé à des changements importants au Ministère de la Défense Nationale et à la tête des différents organismes de commandement des forces armées.
Ces mesures contribueront non seulement à qualifier davantage notre outil de défense, mais aussi à accompagner la transition politique en cours.

Officiers, sous-officiers, militaires du rang,
Dans le cadre de l’amélioration progressive des conditions de vie et de travail des militaires, je veillerai personnellement à la mise en œuvre prochaine d’une Loi de Programmation Militaire adaptée aux besoins de nos armées. Le Gouvernement s’emploiera à la mobilisation des ressources y afférentes.
Aussi, je tiens à ce qu’il y ait la transparence totale dans la gestion des moyens alloués à la troupe, à travers notamment la publication des bordereaux mensuels d’alimentation dans toutes les unités. Les vertus d’intégrité et de loyauté doivent désormais guider toutes les actions du commandement.
Il faut comprendre que les subordonnés qui ne sont pas bien traités par la hiérarchie sont généralement enclins à défier l’autorité. J’instruis les responsables à tous les niveaux à mettre un point d’honneur à bien gérer les ressources disponibles.
J’ai la ferme conviction que la modernisation de l’armée guinéenne passe nécessairement par l’adaptation de nos moyens de défense aux défis sécuritaires du moment. Ainsi, aucun sacrifice ne sera de trop pour doter nos Forces Armées des capacités opérationnelles leur permettant de remplir correctement leurs missions.
C’est le lieu de remercier tous nos partenaires auxquels je témoigne toute ma reconnaissance pour leur soutien.
Bâtir une armée moderne passe aussi nécessairement par le respect des droits des personnels des Forces de défense et de sécurité, y compris celui de bénéficier d‘une retraite digne, qui ne doit en aucun cas être considérée comme une punition. C’est un droit.
Ainsi, après avoir servi loyalement la Guinée, près de mille militaires vont jouir de leurs droits à une retraite méritée, à partir de ce 1er novembre.
Tous bénéficieront de toute mon attention et de tout mon accompagnement. Ils quittent l’armée avec tous les honneurs. Nous ne les oublierons pas, car la relève qu’ils ont formée avec brio des années durant, leur sera reconnaissante à jamais.
Je profite de cette occasion solennelle pour féliciter le bataillon Gangan 6 qui rentre d’une mission réussie au Mali et adresser mes encouragements ainsi que mes vœux de succès aux soldats du bataillon Gangan 7, en phase de déploiement à Kidal, aux côtés de nos frères maliens.
Quant aux Forces de Défense et de Sécurité impliquées dans le processus de développement socio-économique du pays, elles sont appelées à améliorer leurs prestations afin de donner au concept Armée-Nation un contenu réel, au-delà des discours.
En ces instants de commémoration, au moment où on s’apprête à partager les repas de corps dans les différentes casernes et garnisons du pays, nos pensées vont tout naturellement à l’endroit de nos compagnons d’arme hospitalisés comme le Colonel Fakémo OULARE, l’Adjudant-chef Fara KAGBADOUNO, et tous les autres que je n’ai pas cité ici ainsi qu’à ceux qui sont en convalescence à la maison tels que les 2èmes Classes Toya KEITA, Mory DOUMBOUYA… Je formule pour eux tous mes vœux ardents de prompt rétablissement.
Je pense également à tous les soldats déployés pour sécuriser notre pays le long des frontières, par exemple le Sergent Alexis KPOULOMOU à Niafou, le 2ème Classe Diakariou DIALLO à Kandiafra, le 2ème Classe Amadou DIANE à Koundou ou encore au 2ème Classe Seydouba SOUMAH à Thuo et bien d’autres…
Pour terminer, je souhaite à toutes et à tous un très bon et joyeux anniversaire.
Vive l’Armée Guinéenne, notre fierté !
Vive le CNRD !
Vive la République !
Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens !
Je vous remercie !

La Redaction