Flambée du prix du blé: le ministre du commerce invite les acteurs de ce secteur au respect de l’accord passé entre eux

Flambée du prix du blé: le ministre du commerce invite les acteurs de ce secteur au respect de l’accord passé entre eux

Le ministre du commerce de l’industrie et des PME, Bernard Goumou a échangé ce mercredi dernier avec les opérateurs économiques évoluant dans le domaine de la boulangerie et de la minoterie.Il était question pour le ministre de se rassurer s’il y’a suffisamment de stocks du blé en Guinée. Ceci, pour éviter à la population l’impact de la flambée du prix de cet aliment sur le marché international, qui est passé de 330 à 440 dollars soit une augmentation de 110 dollars la tonnes métrique.Mais aussi de passer en revue les accords de partenariat existant entre le gouvernement guinéen et les acteurs de la minoterie et de la boulangerie au mois de mars 2021.

« Vous conviendrez avec moi que le 1er mars 2021, il y a eu des accords qui ont été trouvés tripartites entre les minotiers, les boulangers et le gouvernement Guinéen. Déjà le prix du blé au 1er mars 2021 était à 330 dollars arrivé Conakry, aujourd’hui ce prix du blé plus le frette arrivé Conakry est passé de 330 à 440 dollars soit une augmentation de 110 dollars la tonnes métrique. L’objectif de cette réunion est tout simplement que le gouvernement soit rassuré que il y a suffisamment de farine sur le marché Guinéen et de farine de très bonne qualité. J’ai eu la confirmation de minutiers. Deuxièmement, c’était pour passer en revue l’accord qui avait été signé à partir de mars 2021 si toutes les parties ont respecté cet accord. Aujourd’hui je sors satisfait de cette première rencontre puisque les minutiers et les boulangers ont tous montré leurs disponibilités de se mettre ensemble pour soutenir le gouvernement et de faire le consensus de part et d’autre afin d’alléger le panier de la ménagère. Pour nous c’est une marque de confiance et du respect aux idéaux du CNRD », a expliqué le ministre du commerce

Et d’ajouter que les négociations vont se poursuivre afin de parvenir a un consensus.« Les négociations continueront et j’espère très rapidement que nous aboutirons à un accord allant dans le sans de l’intérêt général de la population »

Pour clore, le ministre a rappelé la nécessité de maintenir ce cadre de dialogue permanent qui doit continuer entre son département et les acteurs du secteur.

Aboubacar Soumah 628 95 41 99

La Redaction