Grâce accordée aux détenus politiques “ ceci obéit à un calcul typiquement politique  » Aliou Bah

Grâce accordée aux détenus politiques “ ceci obéit à un calcul typiquement politique  » Aliou Bah

Après Boubacar Diallo alias Grenade et Madic 100 frontières, le président de la République a accordé sa grâce à Souleymane Condé et Youssouf Dioubaté qui lui ont demandé pardon dans une lettre diffusée par la presse.

Régissant sur cette actualité, chez nos confères de Fim FM dans l’émission “Mirador” de ce mardi 23 juin 2021,le président du MOdeL , Aliou Bah s’est réjoui de ce geste du président avant de déclarer que ces gens ont été injustement arrêtés. “Je commence par dire Dieu merci que des innocents soient libérés. Il faut remercier le seigneur. Bien entendu, chacun de nous tient à sa liberté, à sa santé. Nous n’avons jamais cessé de dire et de croire que tous ceux qui ont été arrêtés, ont été arrêtés injustement. Il y a beaucoup de nos compatriotes qui sont morts pour lesquels la justice ne se bouge toujours pas. Donc, humainement parlant, il faut que je le dise a t-il souligné.

Selon Aliou Bah, le président Alpha Condé a accordé cette grâce à ces détenus pour des raisons purement politique.“Deuxièmement, ceci obéit à un calcul typiquement politique. Pourquoi? Parce que sachant bien la pression que cela représente sur le dos du régime, Alpha Condé est dans cet esprit de laisser faire la pression, de sorte que les gens se demandent quelle issue, il faut t-il avoir pour tout cela, et derrière comme la plupart des dictatures, ils reviennent pour faire croire aux gens, qu’ils sont gentils, qu’ils sont généreux. Pour cela on s’entoure des personnes qui essayent de tromper l’opinion publique pour faire oublier que ce sont des innocents qui ont été arrêtés, incarcérés, les avocats se sont battus pour démontrer que les charges qui ont été retenues contre eux ,n’étaient pas des charges valables. Donc, ce sont des dossiers vides. Maintenant, contraindre les gens d’une façon ou d’une autre par des conseils, par la manipulation, de présenter des excuses, montre déjà l’égo de celui qui gouverne le pays a t-il conclu

Mamadouba Camara

La Redaction