Guerre de leadership au SLECG: Amara Mansa Doumbouya fait de graves révélations sur Oumar Tounkara

Guerre de leadership au SLECG: Amara Mansa Doumbouya fait de graves révélations sur Oumar Tounkara

Dans l’émission « Des Grandes Gueules » en ce début de semaine, Oumar Tounkara 2ème secrétaire général exclu du syndicat livre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), a remis la légalité et la légitimité d’Aboubacar Soumah en cause. Il a déclaré qu’après la retraite de ce dernier, il n’est plus secrétaire général du SLECG. Cette sortie médiatique de Oumar Tounkara est très mal perçu dans le camp de celui qu’il considère désormais comme l’ex secrétaire général du SLECG.

Dans un entretien accordé à notre Rédaction, Amara Mansa Doumbouya, un des responsables du SLECG a rejeté en bloc les propos de Oumar Tounkara avant de faire des révélations accablantes sur son ancien collaborateur. D’abord, ce responsable du SLECG a tenu à faire une mise au point de la déclaration de Oumar Tounkara qu’il a qualifié de non événement pour les enseignants.
« Vous savez Oumar Tounkara déjà et ses coéquipiers ont été exclus du SLECG il de cela un an. Donc je crois que les enseignants de Guinée aujourd’hui savent qui est Oumar Tounkara et ses coéquipiers. Donc Ce qui l’a dit ça n’intéresse pas les enseignants, c’est un non événement. Aujourd’hui les enseignants savent qui est leur secrétaire général, qui défend leurs intérêts, ils savent qui est le général Aboubacar Soumah. Tout ce que Oumar Tounkara a dit c’est parce qu’il a perdu la relation, il a perdu le nom, il ne sait pas où est-ce qu’il faut se diriger, il est certainement sous l’effet de la Fatiyah, sous l’effet de la vieillesse. Donc ça nous intéresse point, des déclarations qui n’ont rien avoir avec la ligne de conduite du syndicat responsable du SLECG. Tout ce qu’il dit aujourd’hui n’intéresse pas les enseignants de Guinée. Quiconque peut se lever demain pour dire qu’il est 4ème secrétaire mais ce qui est important en matière de syndicalisme c’est la base, le syndicat c’est la représentativité, le syndicat c’est des assemblées, le syndicat ce sont des réunions hebdomadaires. Donc Oumar Tounkara aujourd’hui peut continuer à hurler sur la toile, à vociférer partout mais ces propos là ignobles n’intéresse point les enseignants de Guinée », a t-il déclaré.

Poursuivant, le responsable de la communication du SLECG a fait de graves révélations sur Oumar Tounkara.
« Je vous informe que Oumar Tounkara aujourd’hui sait pourquoi il fait ces comportements là, sa fille M’Manyila Tounkara a été engagé à la fonction publique sans concours lorsqu’elle était sur le banc. Pendant la grève même il est parti voir le gouverneur de la Banque Centrale pour que sa fille soit engagé alors qu’elle était sur le banc. M’mayila Tounkara a été engagé contre l’intérêt des enseignants, il est à la recherche d’un poste de DPE donc c’est pourquoi il essaye de montrer à l’opinion nationale et internationale que ce que Soumah fait n’est pas une bonne chose. Nous savons aujourd’hui qu’Oumar Tounkara devrait être à la retraite mais vu que il défend quelque part le gouvernement, c’est ce monsieur qui parle au nom du gouvernement pas au nom des enseignants donc raison pour laquelle on lui a peut-être accordé une prolongation de 3 ans si non il devrait partir aussi à la retraite », a t-il révélé.

Pour Amara Mansa Doumbouya il y a aucune loi sur le plan international qui interdit à Aboubacar Soumah de mener ses activités syndicales.
« Rien ne dit que sur le plan international que Aboubacar Soumah, une fois à la retraite qu’il n’a rien avoir avec le syndicat. Quand vous lisez la convention 97 à son article 3, 4 et 8 vous serez mieux édifier. La retraite administrative n’a rien avoir avec la retraite syndicale, le général Aboubacar Soumah, le patriote, l’incontournable, l’imperturbable peut continuer toujours à mener ses activités syndicales, cela n’a rien avoir avec l’administration scolaire. C’est parce que Oumar Tounkara ignore les règles les plus élémentaires du monde syndical c’est pour quoi il se livre de telle pratique qui n’honore pas notre corporation », a indiqué Amara Mansa Doumbouya, un des responsables du SLECG.

Source Fatala.com

La Redaction