Le ministre de la Justice aux huissiers : ‘’Chacun doit balayer devant sa maison pour éviter d’affecter la quiétude’’

Le ministre de la Justice aux huissiers : ‘’Chacun doit balayer devant sa maison pour éviter d’affecter la quiétude’’

En Guinée, l’appareil judiciaire est paralysé depuis plus d’une semaine par une grève générale et illimitée des huissiers. Le ministre de la Justice et Garde des sceaux a pris les devants pour tenter de désamorcer la crise.

‘’Aujourd’hui, la problématique de l’exécution des décisions de justice telle qu’elle est posée interpelle tout le monde’’, a déclaré Me Mory Doumbouya lors d’une rencontre qu’il a organisée vendredi avec la presse qu’il a animée.

Le ministre de l’Etat soulève des problèmes dans l’exécution des décisions de justice concernant entre autres le foncier, les établissements de crédit, mais aussi les démembrements de l’Etat.

Sur les démembrements de l’Etat, assure-t-il, ‘’il est impensable que certains huissiers puissent se livrer des procédures d’exécution forcée contre l’Etat au mépris des privilèges et humilités institués’’.

Sur les procédures d’exécution forcées dirigées contre les particuliers, enseigne-t-il, ‘’il s’agit d’aborder le sujet dans l’intérêt de la préservation de l’ordre public (…). Pour l’instant, nous estimons avoir donné des garanties de sécurité judicaire en instruisant les procureurs généraux ou les procureurs de la République de continuer à se conformer aux procédures habituelles de délivrance des réquisitions’’.

Le ministre de la Justice rassure que ‘’le cadre de concertation ouvert me parait la tribune la mieux indiquée pour discuter de toutes ces questions. Et j’ai instruit le président du cadre de concertation de rendre la parole libre. Si au niveau de cadre, on me remonte des recommandations pertinentes pour améliorer l’existant, elles seront intégrées au cadre actuel. Nous allons nous battre pour obtenir des schémas durables, mais pas des solutions définitives’’.

Face à cette grève des huissiers, fait-il remarquer, ‘’nous ne sommes pas restés dans nos bureaux en prétextant que c’était un sujet qui n’intéressait pas le département, tant bien que même cette question aurait dû être discutée directement avec le procureur général. Au niveau du ministère de la Justice, nous avons décidé de nous engager pour rechercher des solutions rapides’’.

‘’Mon objectif n’est pas de faire un lobbying pour obtenir une reprise des activités, mais des solutions durables dans un cadre de concertation’’, précise-t-il, ajoutant que pour y arriver, ‘’chacun doit balayer devant sa maison pour éviter d’affecter la quiétude des paisibles citoyens dans le cadre de l’exécution de certaines décisions’’.

Il réitère que le souci de son département, ‘’c’est de trouver un mécanisme qui prendrait en compte tous les schémas possibles pour éviter des troubles récurrents à l’ordre public. Nous estimons que nous sommes en phase avec notre conscience’’.

VisionGuinee.Info

La Redaction