Le ministre de l’éducation nationale lance les travaux de l’atelier national préparatoires des examens à Conakry

Le ministre de l’éducation nationale lance les travaux de l’atelier national préparatoires des examens à Conakry

Ils sont plus de 150 (IRE, DPE/DCE, chargés des examens et cadres du MEN-A) à prendre part à cette rencontre uniquement consacrée aux examens nationaux session 2021. C’est une rencontre de 2 jours avec des enjeux majeurs. Elle permet aux membres des structures déconcentrées d’être en face du Ministre et de son cabinet pour poser les problèmes qui persistent encore à leur niveau dans l’organisation de ces évaluations nationales. Des solutions immédiates sont apportées par le niveau central et le service examens.

Cette année l’accent est mis sur la rigueur. Chacun de son côté est appelé à ne tolérer volontairement aucune forme de fraudes au risque de subir les conséquences fâcheuses de son acte. Puisque l’on parle des fraudes, un dispositif impressionnant est mis en place. Son rôle sera de veiller au bon déroulement des examens. Il est constitué d’un jury national avec à sa tête une coordination nationale et des superviseurs. Des organes entre autres composés de cadres du MEN-A et du Ministère de l’enseignement Supérieur. Cette année chaque centre d’examen aura 2 délégués dans l’optique de redoubler la vigilance contre les actes malveillants. En plus, le mérite académique et la moralité des enseignants ont été retenus comme seuls critères de choix des surveillants. Pour ce qui est de la gestion des notes, les photos, la sécurisation des données, les sessions rapprochées ou encore les cas de substitution, la section informatique du service examen dans sa séance de partage a répondu à toutes les préoccupations des participants.

Cette première journée de travail s’est vue marquée par des échanges fructueux et un engagement quasi unanime pour doter la session 2021 d’examens justes, crédibles et transparents.

Cellule de communication

La Redaction