Le président de la cour suprême au président de la transition : »Ceux qui vous applaudissent aujourd’hui vont vous observer … »

Le président de la cour suprême au président de la transition :  »Ceux qui vous applaudissent aujourd’hui vont vous observer … »

Le président de la cour suprême Mamadou Sylla »Sima » a dans son message de circonstances invité le président de la transition a œuvré, entre autres à l’unité entre les guinéens et l’amélioration de leurs conditions de vies durant cette période de transition. Le plus important pour le magistrat reste le respect et l’application des décisions de justice.

la modification contestée de la constitution de 2010 a permis malgré une opposition farouche et généralisée l’élection présidentielle controversée de 2020 pour un troisième mandat indesiré dont la conséquence a été la douloureuse crise post électorale qui a occasionné le déchirement atroce du tissu social guinéen. Cette élection présidentielle de 2020 s’est tenue dans un climat sociopolitique délétère nous imposant le spectacle affligeant et d’actes intolérables consécutifs de graves infractions ayants entraînées de nombreuses pertes en vies humaines et de destructions de biens publics et privés.

La conscience de ses responsabilités patriotiques aiguisé par fin de souffrance vécu dans un silence de troubles l’écho assortissant de la misère et l’explosion dévastatrice des acteurs politiques a amené les forces armées à accomplir leur mission à la fois historique et morale de contribuer à la réalisation des aspirations fondamentales des populations à la quiétude et à la restauration de la justice de la paix et de la sécurité.

Le 5 septembre 2021, vient s’inscrire dans le registre de l’histoire guinéenne d’espérance et d’une ère nouvelle pour le bonheur du peuple de Guinée. Qui souhaite renouer avec les vraies valeurs africaines de dialogue de paix de solidarité de justice et de travail qui constitue l’indescriptible fondation de notre beau pays.

Nous sommes tous d’accord que dans le principe la prise du pouvoir par un autre moyen autre que celui des urnes n’est pas l’idéal. Mais il faut admettre que dans certaines circonstances historique particulière quant aux désespoirs généralisé et a l’impasse politique entraîné par une crise profonde des valeurs républicaines les forces organisées de la nation y compris l’armée peuvent par un sursaut patriotique décider de s’insurger et s’opposer à l’illégitimité à l’absence de démocratie théorique d’éclatement de l’unité nationale.

Vous l’avez fait avec courage mesdames et messieurs des forces armées avec l’ambition affirmé de construire avec tout vos compatriotes dans exclusive une Guinée plus solidaire un avenir meilleur pour tout les guinéens et guinéennes.

Monsieur le président de la transition, la cour suprême vous reçoit en cette audience solennelle dans un contexte plein de défis qui sont humanitaires et économiques liés à la crise de la covid-19.

Monsieur le président vous avez vu et entendu vos compatriotes qui vous ont exprimé leur joies et espoirs mais surtout leurs attentes pressantes. Des guinéens en vous exprimant leur satisfaction par des manifestations de réjouissances ont joué leurs partitions en vous exhortant de les faire rêver durant la transition. Ils attendent de vous une part de réciprocité à la hauteur de leurs espoirs et de leurs attentes populaires. Et en votre qualité de chef d’État souvenez vous que vos compatriotes sont en droit d’attendre tout de votre engagement de soldat et de votre honneur d’officier supérieur de l’armée guinéenne.

Les consultations que vous avez organiser écoutant toutes les composantes de notre nation, vous ont permis de prendre la mesure de l’ampleur de la tâche a accomplir à la tête de l’État. Ceux qui vous applaudissent aujourd’hui vont vous observer d’un œil vigilant et très critique scrutant l’avenir avec un espoir mêlé d’angoisse.

Pour finir, permettez moi de rappeler ce message que j’avais véhiculé lors de la prestation de 2010. Que tout les maux de mal gouvernance dont souffre notre pays le plus grave dans ses conséquences immédiates et lointaines c’est la non exécution des décisions administratives et judiciaires. A l’évidence violation et méconnaissance des lois déséquilibre les rapports internes de la société entraine la perte de confiance en l’État et font obstacle à la mobilisation de l’épargne nationale et à l’investissement direct de l’étranger nécessaire à la mise en valeur de nos ressources naturelles. Elle développe la corruption et installe l’impunité et gangrène les structures sociales altèrent les relations sociales et détruit les fondements du développement durable’’, a t’il martelé.

La prochaine étape dans les prochaines 48 ou 72 heures consistera à la publication des listes des membres du CNRD, du futur premier ministre suivie des membres du gouvernement et des institutions de la transition.

La Redaction