Les résultats du rapport médical sur la mort de Maradona enfin dévoilés

Les résultats du rapport médical sur la mort de Maradona enfin dévoilés

Une commission d’experts a rendu ces derniers jours son rapport à la justice concernant la mort de Diego Maradona. Selon la presse argentine qui en relaie les conclusions, le décès à 60 ans de la star argentine était « évitable », et la responsabilité de ses deux médecins est sérieusement remise en cause.

Le temps de l’émotion après le décès de Diego Maradona, en novembre dernier à l’âge de 60 ans, a rapidement laissé place aux interrogations entourant le drame. La presse argentine révèle ce mercredi quelques extraits du rapport final présenté à la justice. Où la responsabilité des médecins de l’ancienne gloire du football est mise en cause.

Une mort « évitable »

La mort de Maradona était « évitable » selon les conclusions de l’enquête. Les docteurs Luque et Cosachov, en charge du « Pibe de Oro », risqueraient maintenant d’être poursuivis pour homicide involontaire. Le rapport demandé par la justice et réalisé par une commission d’experts souligne « des omissions de sauvetage et une négligence générale dans le traitement » alors que les « soins réservés au patient avaient un impact décisif. »

La presse argentine parle aussi, selon le rapport, d’une « situation totalement incontrôlable » au domicile de Diego Maradona avec un « manque total d’équipement minimum requis » pour soigner la star. Il est aussi pointé une « insuffisance du logement prédisposé et l’absence d’assistance médicale dans les derniers jours de la vie » de Maradona.

Par ailleurs, les deux docteurs semblaient ignorer la présence d’une myocardie dilatée avec des dommages conséquents au ventricule gauche, en raison de la toxicomanie de Diego Maradona. Personne n’a manifestement demandé à l’ancien numéro 10 de la sélection argentine de procéder à des examens périodiques pour surveiller ses capacités cardiaques. Le rapport confirme aussi que Maradona est décédé à la suite d’un arrêt cardio-respiratoire généré par une insuffisance cardiaque sévère, d’un oedème pulmonaire et d’une cirrhose aiguë. A la justice désormais de trancher vis-à-vis de la responsabilité des deux médecins, mais aussi d’autres personnes de l’entourage de Maradona comme son avocat ou son psychologue.

Avec RMC

La Redaction