Lutte contre la traite des personnes vulnérables: la Gendarmerie outillée en équipements informatiques…

Lutte contre la traite des personnes vulnérables: la Gendarmerie outillée en équipements informatiques…

L’Union Européenne à travers l’Expertise France, a procédé, ce lundi, 07 juin 2021 à la remise des mobiliers et des équipements informatiques à la Gendarmerie spéciale de protection des personnes vulnérables (GSPPV) de Belle-Vue.le but est de lutter efficacement contre la traite des personnes vulnérables en Guinée La  cérémonie de remise a été  présidée par la Ministre de l’Action Sociale, Hadja Aissata Daffé, en compagnie du haut commandant de la Gendarmerie nationale, Général Ibrahim Baldé ainsi que des  partenaires au développement.

Dans son discours de circonstance, Oumar Diané, chef du projet Expertise France a déclaré que «ce don s’inscrit dans le cadre du projet d’appui à la lutte contre la traite des personnes dans les pays du golfe de Guinée. Aujourd’hui à travers le deuxième axe du projet qui est celui de renforcer les capacités des acteurs de la scène pénale bien qu’un diagnostic de la scène pénale en matière de traite a été réalisé. Nous sommes heureux d’appuyer l’effort du Ministère de l’action sociale à travers le comité national de lutte contre la traite des personnes,  qui a décidé d’apporter son appuie à la Brigade spéciale de protection des personnes vulnérables afin que cette dernière soit plus efficace dans la répression des infractions relatives à la traite des personnes démunies. Ce présent appui au-delà de la récente formation des OPJ se traduit par l’octroie des mobiliers de bureau et des équipements informatiques d’une valeur de 15 mille euros», a t-il souligné

Pour conclure ses propos, M. Diané a réitéré l’engagement de son institution à accompagner le gouvernement guinéen dans la lutte contre la traite des personnes vulnérables et les pratiques assimilées.“Nous souhaitons que ces mobiliers et des équipements puissent servir à la Gendarmerie spéciale de protection des personnes vulnérables pour une lutte efficace contre la traite des personnes et des pratiques assimilées en Guinée>,

Pour sa part, la Ministre de l’Action Sociale et de l’Enfance a indiqué que ces équipements vont permettre à la Gendarmerie spéciale de protection des personnes vulnérables d’accomplir sa mission avec efficacité et professionnalisme. «Je vraiment ravis aujourd’hui d’être là, a partir du moment qu’on équipe la gendarmerie pour pouvoir protéger les personnes vulnérables. Qui parle des personnes vulnérables parle des enfants, des femmes. Donc, c’est une façon d’encourager la gendarmerie de les équiper afin qu’elles puissent mieux faire leur travail sur le terrain. Et nous sommes assistés de la justice, ce sont des départements qui travaillent avec la gendarmerie.

Aujourd’hui, cette remise encourage ceux  qui sont sur le terrain pour pouvoir continuer à mener leurs activités parce que le problème de traite des personnes n’est pas seulement en Guinée, c’est un problème mondial. C’est un phénomène qui s’est multiplié aujourd’hui par le fait de la pauvreté qui pousse certains dans les activités qu’ils ne doivent pas le faire. La Guinée doit se doter aujourd’hui pour pouvoir nous édifier de telle chose. Regardez autour de nous,  des petits enfants qui sont utilisés dans les plantations  chez nous même dans les zones minières, des mineurs qui meurent dans les zones minières tout ça là c’est parce que les gens les utilisent, les exploitent au lieu de donner les sacs aux enfants d’aller à l’école. La traite des personnes n’est pas seulement le problème du département de l’action sociale, ça doit être le problème de tout le monde, nous devons tous se lever pour lutter contre cette pratique» a t-il martelé.

De son côté,  Le Général Ibrahima Baldé, haut commandant de la Gendarmerie s’est réjoui de ce geste. “Nous sommes très contents du geste que viennent de faire les partenaires de l’Union européenne à travers l’expertise France. La Brigade a commencé avec un seul pied et aujourd’hui avec les renforcements des capacités au niveau de la formation et au niveau des équipements, on en train de s’étendre sur l’ensemble du territoire>, a t-il signalé.

Il faut noter que ce projet est financé par la délégation européenne à travers le fonds d’urgence pour l’Afrique et la coopération française.

Camara Mamadouba
669 14 62 22

La Redaction