Mal gouvernance: Takana Zion s’en prend aux dirigeants Africains dans son nouvel album…

Mal gouvernance: Takana Zion  s’en prend aux dirigeants Africains dans son nouvel album…

C’est au cours d’une conférence de presse que le King de la musique reggae Mohamed Mouctar Soumah Alias Takana Zion a officialisé la sortie de son nouvel album intitulé « Human suprémacy » prévue le 04 juin prochain en France. Un opus qui dénonce » la mauvaise gestion de certains dirigeants Africains qui modifient les textes pour se maintenir au pouvoir. Cette mauvaise gestion est à la base de l’immigration clandestine plusieurs jeunes Africains.Il l’a dénoncé ce jeudi le 20 mai 2021 à son siège Zion city dans la commune urbaine de coyah.

A l’entame Takana Zion désapprouve dans cet album le comportement des dirigeants africains à se maintenir au pouvoir tout en changeant la constitution en leur faveur

« Cet album parle des dirigeants aveugles, qui modifient les textes pour pouvoir se maintenir au pouvoir. C’est ce qui se passe ici en Guinée, en côte d’ivoire et dans beaucoup de pays africains. Donc, nous dénonçons ça dans cet album, parce que nous ne le consommons pas et nous n’avons jamais été d’accord avec ce genre de question de troisième mandat. Parce que ces questions de troisième mandat sont sources d’instabilité en Afrique. Et c’est tout ce qui nous amène vers l’extérieur, qui nous pousse à partir de chez nous » a t- il déclaré

Parlant de l’immigration clandestine des jeunes africains, King Zion dira que « Pour moi c’est quand les jeunes africains quittent la Guinée ou le Sénégal pour aller se jeter dans la mer, ce n’est pas de leur faute, c’est la faute de nos dirigeants. Parce que nous avons tous les moyens qu’il faut pour faire en sorte que nos jeunes puissent rester, étudier, vivre en toute sécurité et se développer dans le pays. Si les jeunes ont le cœur d’aller se jeter à l’océan Atlantique ou dans les mers pour pouvoir aller en Europe, dont on n’est même pas certain s’ils vont réussir ou pas, c’est parce-que nous vivons très mal chez nous ».

Kerfalla Touré 626 41 92 88

La Redaction