Tiken sur la chute d’Alpha Condé: « il faut qu’il soit jugé pour qu’il vienne expliquer comment tous ces manifestants ont été tués »

Tiken sur la chute d’Alpha Condé: « il faut qu’il soit jugé pour qu’il vienne expliquer comment tous ces manifestants ont été tués »

Tiken Jah Fakoly a visiblement gros sur le cœur contre l’ex président déchu par la junte militaire dirigée par le colonel Mamady Doumbouya. Il a fait savoir lors d’une interview accordée à la radio FIM FM, ce jeudi 09 Septembre 2021. Après avoir dédié une chanson en 2000 pour son incarcération par le régime du général Lansana Conté pour son combat pour la démocratisation de l’Afrique. Le reggaeman ivoirien se dit de n’est pas surpris sur le sort du professeur Alpha Condé. 

Pour cet artiste qui d’ailleurs, affirme avoir conseillé Alpha Condé pour qui il a chanté quand ce dernier était opposant et emprisonné, de ne pas briguer un troisième mandat, qu’il s’agit d’un «coup d’État populaire», avant de dire qu’il n’est pas «surpris parce que déjà Alpha Condé avait fait un coup d’État constitutionnel, je pense qu’il faut profiter de la transition pour changer ça», a dit Tiken.

Autres chose qui taraude les esprits de guinéens est de savoir si Alpha Condé doit-être jugé ou pas. Sur le sujet Tiken ne tourne pas autour du pot. Pour lui«Alpha Condé il faut qu’il soit jugé pour qu’il vienne expliquer comment tous ces manifestants ont été tués. Vous savez la conscience humaine a besoin d’exemple. Si on ne corrige pas les erreurs on va continuer à faire des erreurs. Je pense que la CEDEAO c’est un club d’amis même l’union africaine quand elle se retrouve en Ethiopie, c’est les rencontres entre les chefs d’États, y a pas de résultat. Alpha Condé doit répondre des actes de tous ceux qui ont été tués pendant son règne parce que lui il était opposant, il a manifesté»tout en invitant à ne pas écouter la CEDEAO qui pour lui, roule en faveur d’un proche. «Je pense qu’il ne faut pas écouter les chefs d’État de la CEDEAO qui viennent négocier pour un ami».

Déjà l’artiste ivoirien prevoit de rencontrer dans un bref délai,  le chef de la junte, pour lui réitérer les mêmes conseils qu’il avait donnés à Alpha Condé et même à Dadis Camara qui se trouve  actuellement au  Burkina Faso, après ça chute du pouvoir.

«J’ai prévu d’aller à Conakry rencontrer le colonel Doumbouya comme j’ai fait avec Dadis Camara qui m’a pas malhereusement écouté. C’est le même discours que je vais tenir devant le colonel Doumbouya si j’ai la chance d’être reçu. En tout cas je compte le faire dans les mois à venir , peut-être au mois de novembre parce que là je suis en route pour le Canada pour quelque chose, donc je ne peux pas être libre avant le mois de Novembre. Dès que je serai en Afrique j’irai en Guinée et puis parler au colonel Doumbouya. Je lui dirais de prendre les exemple en Afrique. Y a eu ATT qui a fait un coup d’État, qui a organisé élections et qui est parti. Il est revenu par la voie démocratique et il a été élu deux fois. C’est le conseil que je vais donner au colonel Doumbouya. Je vais lui dire, organisez les élections, donnez l’occasion à la Guinée de prendre le chemin de la démocratie. Je pense que les élections en Guinée, il faut qu’on inscrive des débats télévisés. Que tous les candidats viennent sur le plateau pour expliquer ce qu’ils vont faire quand ils vont être président», a préconisé Tiken Jah Fakoly ce jeudi matin à parti de la France.

La Redaction