L’accessibilité dans les immeubles: les personnes en situation de handicape font un plaidoyer 

L’accessibilité dans les immeubles: les personnes en situation de handicape font un plaidoyer 

L’accessibilité des personnes porteurs de handicap dans les immeubles et bâtiments divers est un problème essentiel en Guinée. Dans le soucis d’améliorer cette situation, la Fédération Guineenne des Personnes Atteintes d’Handicape ( FEGUIPAH) a animé une conférence de presse ce vendredi 29 avril 2022 à la maison de la presse à Conakry. Il était question de faire un Plaidoyer en faveur  des personnes porteurs de handicap dans le cadre de l’amelioration de leur condition de vie.

Dans son intervention, Thierno Saidou Diakité a  rappelé que depuis l’an 2020 il a présenté un plaidoyer pour l’accessibilité des personnes en situation de handicap dans les immeubles par les autorités de l’époques. Ce plaidoyer qui avait pour objectif d’attirer l’attention des décideurs à l’époque.

Et de regretter:  » mais malheureusement ce plaidoyer n’a pas eu l’effet escompté, à savoir la prise en compte de la situation de certains dans la construction des édifices publiques en république de Guinée », a-t-il regretté.

Par ailleurs, il a précisé que ce plaidoyer plaide pour la prise en compte des preoccupations  des personnes en situation handicap .  » Nous, personnes en situation de handicap avons besoin de plus de solidarité et d’attention, non pas pour de la charité, mais pour le respect de la devise de notre pays. Il ne s’agit guère de geste de compassion pour cultiver l’indigence, mais une assistance devant nous affranchir de la dépendance improductive », a-t-il dit.

 

En outre, le consultant sportif a fait des propositions pour faciliter les conditions d’accès aux différents services :

 

•Au ministère de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables pour la mise en place d’une commission inter ministérielle afin de revoir les conditions d’application de la loi portant protection et promotion des personnes en situation de handicap.

 

•Revoir la facilitation des conditions d’accès aux différents services fréquentés en permanence par les personnes en situation de handicap du centre national d’orthopédie, de faciliter la circulation des véhicules, des tricycles et autres engins roulants, d’installer des rampes d’accès lorsqu’il y’a des escaliers et aménager conséquemment les toilettes.

 

•Amender le code de l’ordre national des architectes au niveau de son volet  » installation des ascenseurs ». Actuellement, c’est à partir d’un immeuble de cinq étages, que l’ascenseur est obligatoire. Ce qu’il faudrait revoir à partir du troisième étage inclus.

 

Pour terminer, il sollicite toutes les parties prenantes pour plus d’efficacité et de travail collégial car nous savons tous que travailler chacun pour soi dans son coin n’a jamais été productif. Cette attitude ne fait qu’encourager la médiocrité et l’inefficacité.  » Dans ce désir de renouveau, c’est ensemble que nous pouvons et devons réussir dans l’intérêt de notre pays », a-t-il conclu.

 

Bolokada Sano

626641732

Shares