‘’On ne peut pas gérer la transition en mettant à l’écart les acteurs politiques’’ –

‘’On ne peut pas gérer la transition en mettant à l’écart les acteurs politiques’’ –

Dans le cadre des échanges avec des acteurs politiques, le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation a rencontré ce mercredi la Coalition  pour le progrès et la démocratie (COPED). A l’issue de la rencontre, la présidente du Parti guinéen pour le progrès et le développement (PGPD) dresse un bilan satisfaisant. 

‘’Il y a quelques jours, le ministre de l’Administration du territoire a manifesté l’intérêt de rencontrer les différentes coalitions politiques pour discuter du prochain cadre de concertation qui pourrait éventuellement être mis en place entre l’exécutif et les partis politiques. Ce matin, il a rencontré la COPED. Nous avons discuté de tout et de rien. Nous nous sommes beaucoup plus focalisés sur le cadre permanent à mettre en place. Des questions ont été posées de la part du ministère  à savoir quelle sorte de cadre de dialogue les partis politiques voudraient avoir ; un cadre de dialogue permanent politique ou un cadre de dialogue permanent élargi’’, relate Mme Yansané Bintou Touré.

De fil en aiguille, poursuit la porte-parole de la Coalition, ‘’nous avons discuté de façon responsable. Nous avons donné notre point de vue là-dessus. Et dans les jours à venir, vous aurez les points de vue de chaque coalition politique, parce que le ministre a déjà rencontré la plupart des coalitions politiques’’.

Elle fait remarquer que ‘’depuis six (6) mois, nous réclamons ce cadre de dialogue. Et nous avons discuté avec le ministre (…). Nous lui avons fait comprendre que la transition est politique. Donc, on ne peut pas gérer la transition en mettant à l’écart les acteurs politiques’’.

Sélectionné pour vous :  Vers un (troisième) mandat présidentiel de 6 ans pour Alpha Condé

‘’Il était judicieux que le ministre de l’administration du territoire nous rencontre de visu, de vive voix, qu’il nous explique ses intentions. Qu’il y ait ce petit dialogue fructueux avant que le cadre de dialogue ne soit mis en place’’, estime-t-elle.

Au cours de la rencontre, rapporte-t-elle, ‘’d’autres sujets ont été abordés, tels que les assises nationales. On a parlé aussi de la récupération des biens de l’État et de la CRIEF. Aujourd’hui,  la population a une autre vision de cette récupération des biens de l’État. Nous avons donné notre point de vue là-dessus, en disant que tant que la forme commande le fond, il n’y aura pas de problème. Mais quand le fond précède la forme, c’est ce qui fait qu’il y a souvent des incompréhensions entre le CNRD et la population’’.

 VisionGuinee.Info

Shares