Sommet de la Cedeao : un calendrier de transition « acceptable » exigé à la Guinée

Sommet de la Cedeao : un calendrier de transition « acceptable » exigé à la Guinée

De notre envoyé spécial] La sixième session extraordinaire de la Cedeao s’est terminée samedi à Accra, au Ghana sans grandes décisions. Les chefs d’État ont reporté au 3 juillet prochain les décisions sur la situation en Guinée, au Mali et au Burkina Faso, pays dirigés par des militaires.

Dans le communiqué final du sommet extraordinaire de la Cedeao -parcouru par Mediaguinee-, les chefs d’Etat :

-exigent la finalisation d’un calendrier de transition acceptable.
-prient instamment le gouvernement d’établir un cadre approprié pour le dialogue avec les parties prenantes politiques et de la société civile afin d’apaiser les tensions sociopolitiques et d’assurer une transition pacifique. -recommandent la poursuite de la discussion sur ces deux points.

-confirment la désignation de S.E. Mohamed Ibn CHAMBAS en tant que médiateur de la CEDEAO en Guinée.

« Le sommet exprime sa vive préoccupation face à la détérioration de la situation sociopolitique, notamment en raison de l’absence d’un cadre de dialogue approprié entre le gouvernement et les acteurs politiques et les acteurs de la société civile, fait également noter la Cedeao.

A noter qu’une dizaine de dirigeants ouest-africains ont pris part à ce sommet d’Accra qui a eu lieu à l’imposant palais Flagstaff House.

Bangaly Touré, depuis Accra, Ghana

Laisser un commentaire

Shares