Mali: neuf militaires maliens de la force du G5 Sahel tués dans une explosion dans le centre du pays (armée)

44

Neuf militaires maliens de la force du G5 Sahel ont été tués, vendredi, 1er mars dans l’explosion d’une mine au passage de leur véhicule dans le centre du Mali, a annoncé l’armée malienne sur son site internet.

« Dans la matinée du vendredi 1er mars 2019, un véhicule de la compagnie FAMa (les forces armées maliennes) du G5-Sahel a sauté sur un engin explosif improvisé à Boulkessy, dans la région de Mopti », a indiqué l’armée malienne, selon qui « le bilan est de 9 militaires FAMa qui ont trouvé la mort ».

« Le bilan est de 9 militaires FAMa qui ont trouvé la mort », selon la même source.

La localité de Boulkessy où sont morts vendredi les neuf soldats maliens est située à la frontière avec le Burkina Faso.

L’attaque de vendredi a également fait « des blessés dont l’état nécessite des soins urgents », a affirmé une source militaire distincte.

« Ce sont les terroristes qui ont posé les mines sur le passage des militaires. Ils sont les vrais ennemis de la paix et l’Etat doit tout faire pour les mettre hors d’état de nuire », a pour sa part affirmé un élu local. Il a accusé les « terroristes de continuer à commettre des crimes pour empêcher le retour de la paix ».

Le lieu de l’incident est proche du site où 17 civils maliens ont été tués mardi dans l’explosion d’un cadavre piégé, a indiqué une autre source militaire.

Les cinq pays membres du G5 sont le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Créée en 2014 notamment avec le soutien de la France, la force G5 Sahel compte pour le moment 4.000 hommes pour un objectif d’un peu plus de 5.000 à terme. Son commandant est le général mauritanien Hanena Ould Sidi.

FAAPA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here