Rentrée scolaire 2021-2022: le paiement du mois d’octobre exigé dans les écoles privées

Rentrée scolaire 2021-2022: le paiement du mois d’octobre exigé dans les écoles privées

Ce n’est pas un fait nouveau en Guinée. Que la rentrée scolaire débute dans les premiers ou derniers jour d’un mois, le paiement de celui-ci a toujours été exigé. Cette fois, c’est le 21 octobre 2021 que les classes ont rouvert leurs portes. Bien qu’il n’y aura que quelques jours de cours avant la fin du mois en cours, la scolarité sera payée dans les établissements privés. C’est le cas à Bailobaya, un quartier en banlieue du grand Conakry.

Ce lundi marque le début de la première semaine complète de la reprise des cours en Guinée. Mais le mois d’octobre étant vers sa fin, les écoles privées s’activent beaucoup plus à faire payer la scolarité qu’à dispenser les cours. Chaque inscription ou réinscription est conditionnée par le paiement du mois en cours et du dernier de l’année scolaire 2021-2022.

On a eu connaissance de cette réalité en sillonnant quelques écoles privées de Bailobaya. A l’entrée de la cour de l’un de ces établissements, on a rencontré une mère d’élèves. Elle revenait de la direction pour s’informer des conditions pour toute inscription. Tout en exigeant à ne pas être photographiée, elle a laissé entendre que : « c’est inacceptable ce que font les écoles privées. Les cours ne se tiennent même pas encore régulièrement et on exige déjà le paiement du mois en cours. Mais je suis beaucoup plus en colère contre l’Etat que contre ces écoles. L’Etat aurait dû fixer la rentrée au début d’octobre ou du mois suivant. Mais au lieu de ça, elle l’a fixée à quelques jours seulement de la fin du mois en cours. J’étais venu pour avoir des renseignements. On m’a dit que l’inscription se fait avec le paiement de deux mois en avance dont celui en cours. Pour le moment je ne me suis pas encore décidée. Je retourne à la maison réfléchir. Je suis une veuve et j’ai deux enfants scolarisés. Ma fille passe pour la douzième, mon garçon a échoué au bac mais compte retenter sa chance ».

Cet malentendu entre écoles privées et parents d’élèves se constate à chaque rentrée scolaire. Même si le mois dans lequel la reprise des cours a été effective ne reste que de peu de jours, son paiement a été toujours exigé dans ces établissements scolaires.

La Redaction