Hausse du prix du carburant: les syndicats des transporteurs s’engagent à maintenir les tarifs habituels

Hausse du prix du carburant: les syndicats des transporteurs s’engagent à maintenir les tarifs habituels

Le gouvernement guinéen à travers le ministère des hydrocarbures a procedé ce mardi, 03 août à l’augmentation du prix du litre de carburant à la pompe. Desormais un litre d’essence se vend à 11.000GNF au lieu de 9.000GNF. Cette augmentation qui est intervenue à la surprise générale des populations a suscité beaucoup d’inquietude chez bon nombre de citoyens.

Malgré tout, le gouvernement et les syndicats des transporteurs ont signé un accord de maintenir les tarifs aux prix habituels, c’est-à-dire 1500 pour chaque tronçons de Conakry Le gouvernement guinéen à travers le ministère des hydrocarbures a procedé ce mardi, 03 août à l’augmentation du prix du litre de carburant à la pompe. Desormais un litre d’essence se vend à 11.000GNF au lieu de 9.000GNF. Cette augmentation qui est intervenue à la surprise générale des populations a suscité beaucoup d’inquietude chez bon nombre de citoyens.

Dans un point de presse conjointement animé par le Ministre des transports, Ministre de l securité, le Secrétaire permanent du cadre du dialogue et les representants syndicaux, les parties ont reiteré leur engagement a respecter et à faire respecter ledit accord.

Ousmane Horoya Sylla, Secrétaire général de la federation syndicale des transporteurs et la macanique générale qui a parlé au nom de ses paires a rassuré que les dispositions seront prises pour faire en sorte que les chauffeurs respectent cette mesure. Il a fait savoir qu’après la rencontre ils vont descendre sur le terrain pour sensibiliser ces derniers. En revanche, le gouvernement guinéen s’est engagé à lever les barrages non conventionnels et à mettre fin à l’anarque policière.

Le ministre de la securité et de la protection civile a indiqué que desormais, aucun conducteur ne doit payer un franc aux agents de securité postés au niveau des differents barrages. Pour la materialisation de cette decision sur le terrain, Albert Damantan Camara a rassuré que les dispositions sont dejà prises par ses services pour traquer tout agent qui va desormais se livrer à prendre de l’argent aux conducteurs. Des contrôles inopinés seront faits pour s’assurer de lapplication effective de la mesure partout sur le territoire national. Le Ministre de la securité et de la protection civile a aussi demandé aux chauffeurs de refuser de payer de l’argent aux agents de securité dans les barrages. Il a ajouté qu’un numero vert a été mis à la position des syndicalistes afin de leur remonter des informations relatives au non respect de la mesure par des agents postés au niveau des differents barrages du pays.

Fatalainfo.com

La Redaction